logo Le moteur de recherche de la télé

La maison des Maternelles


diffusion le lundi 14 janvier 2019 à 9h20 sur France 5

– Peut-être que ce n'est pas aussi simple que ça.
– Agathe Lecaron : Jézabel, avant de tomber enceinte, est-ce que vous aviez des appréhensions?
– Jézabel: J'ai eu beaucoup d'appréhension. Comment ça va se passer? Est-ce que je vais être assez forte pour être enceinte?
– Agathe Lecaron : Vous aviez peur d'avoir un blocage?
– Jézabel: J'ai toujours aimé les enfants. Depuis peu, j'avais ma nièce. Ça m'avait réconciliée. Je pensais que j'étais capable.
– Agathe Lecaron : Votre grossesse s'est passée comment?
– Jézabel: J'ai eu une grossesse difficile. J'étais alitée pendant 5 mois. A la fin, j'ai dû être déclenchée. Ça a été un accouchement assez douloureux. Après, quand j'ai vu ma fille...
– Agathe Lecaron : Est-ce que vous vous sentiez un peu seule? Vous ne pouviez pas poser de questions à votre maman adoptive, qui ne l'avait pas vécu.
– Jézabel: Ma belle-soeur était maman depuis peu. Elle m'a un peu informée. J'ai vu plein de magazines. J'ai fait partager ma grossesse à ma maman, puisqu'elle n'avaitjamais été enceinte, je lui ai fait sentir le bébé bouger. J'attendais énormément d'avoir un bébé qui me ressemble. Ça a toujours été très difficile pour moi de ne pas ressembler à quelqu'un. Elle ressemblait à son papa.
– Agathe Lecaron : La ressemblance est un point très important au niveau de l'appartenance. On en reparlera. Les femmes qui sont nées sous le secret, est-ce qu'elles ont tendance à se rapprocher de leur mère adoptive ou à les rejeter à ce moment-là?
– N.Lancelin-Huin: Ily a déjà le moment de la grossesse. Le partage avec sa mère est très important si on se sent proche d'elle. Mais ce n'est pas si simple, parce que cette femme n'a pas pu porter d'enfants. Quand elles sont assez proches et qu'elles se sentent de partager quelque chose, ça peut rapprocher mais il faut entendre que ça peut aussi éloigner des tensions. Au moment d'inscrire cet enfant dans la filiation, on cherche des ressemblances.
– Agathe Lecaron : C'est primordial, pour ces femmes qui sont nées sous le secret, que l'enfant leur ressemble?
– N.Lancelin-Huin: Oui, mais c'est le cas pour tout le monde.