logo Le moteur de recherche de la télé

Autour de la rue de Rivoli

Paname


diffusion le lundi 14 janvier 2019 à 9h45 sur France 3

capture
– Si on décide de le faire nature, on fait tout simplement une galette d'à peu près 20cm de diamètre.
– Reste tranquille.
– Tu peux t'aider du rouleau, si tu veux. On peut aussi faire un nan au cheddar. On a une boule de fromage cheddar, il va falloir l'étaler avec le cheddar à l'intérieur. A la base, les Indiens ont un nan au fromage. Le fromage qu'utilisent les Indiens, c'est un paneer. A un moment, les Français ont considéré que ce paneer n'était pas assez crémeux, assez fondant. Apparemment, ça s'est passé dans un restaurant il y a quelques années, une restauratrice aurait mis de la Vache qui rit et c'est devenu le nan français. Uniquement en France.
– Moi qui ai eu la chance d'aller en Inde, dans certains restaurants indiens, il y a du nan à la Vache qui rit.
– Tu es allé dans un restaurant touristique.
– Je crois, oui. C'était sympa quand même. Ça veut dire quoi, "nan"?
– C'est une variété de pain. Ce n'est pas le pain quotidien des Indiens, il est un peu plus élaboré. Il demande plus de travail, du temps de préparation et de levée de la pâte. Il demande aussi d'avoir ce four.
capture
– C'est un four tandoor.
– On a fini?
– Oui. On peut les cuire.
– Et ça, c'est notre ami qui va le faire.
– Je vous présente Cherif, notre spécialiste de la cuisson. Ce n'est pas si simple.
– Combien de degrés à l'intérieur?
– Ça avoisine les 400 degrés. Ça peut monter plus haut mais ici, on est entre 350 et 400. Le nan va être saisi sur la paroi. Ensuite, grâce à la chaleur tournante du four tandoor, il va gonfler et rester moelleux.
– Ça se cuit en quelques secondes.
– Oui, moins de 2mn.
– On va le déguster, après.
– Avec plaisir. On peut aller à l'avant pour boire un petit lassi. Je vais vous présenter Hugues, le patron.
– C'est toi qui est à l'origine de ce restaurant?
– Tu as revisité complètement le restaurant indien de quartier. Il y a une déco très particulière, on se croirait un peu en Inde, l'Inde d'aujourd'hui.
– L'idée, c'est de faire un endroit qui suggère l'Inde, qui dépayse sans tomber dans le cliché. On a mis beaucoup de couleurs. 90% des objets qui sont là arrivent d'Inde.
capture