logo Le moteur de recherche de la télé

Ô Sud !


diffusion le lundi 14 janvier 2019 à 9h10 sur France 3

– Sinon, je peux passer derrière et écrire Emilie en dessous.
– C'est ça. Doncje prends leurs oeuvres et je leur dis : "C'est moi qui l'ai faite". Là, ils comprennent. Pour se l'approprier, il faut le tag ou la signature pour que ça les représente.
– Flavien, explique-moi pourquoi le street art, le graffiti et le tag sont aussi présents à Toulouse.
– On a la chance que le service culturel de la mairie soit pour nous plus qu'un support, plus qu'un adjoint. On coopère vraiment. Comme tu le dis, on a la chance qu'ils nous commandent des choses et qu'ils nous fassent confiance.
– Je n'ai vu ça qu'ici.
– On s'est battus pour.
– Il y a beaucoup de femmes dans ce milieu ?
– A la base, malheureusement, c'était un milieu assez misogyne, comme toute discipline du hip hop. Les femmes ont dû se battre pour montrer qu'elles faisaient même mieux que nous.
– Car ça arrive !
– C'est même sûr. Tu prêches un convaincu. les enfants les plus méticuleux et qui respectent les règles, généralement, ce sont des filles.
– Parle-moi de cette fresque. Elle est incroyable !
– Lors de l'open SummerJam, un événement qu'on organise, on invite des gens. On organise en général un grand barbecue. On essaie de faire venir des gens de la région et des étrangers. Là, tu as Panks, un Toulousain.
– Je ne l'avais pas vu au 1er abord.
– Tu as le P, ici. Un A en lettre minuscule.
– Ça donne un beau rendu, en tout cas ! Et toi, tu vis de tout ça ?
– J'ai la chance de vivre de ma passion. Je me lève chaque matin avec ce grand sourire, comblé. J'ai vraiment cette chance
– C'est pas toujours de la chance. Tu l'as provoquée.
– Oui.
– C'est dur de durer, j'imagine.
– Surtout que moi, je pense que là, ça monte, au niveau de l'intérêt du public, mais qu'au bout d'un moment, ça va redescendre.
– Sauf si ça évolue et que ça se renouvelle.
– Ça ne dépend que de nous. C'est là où il ne faut pas stagner sur nos préjugés ou être renfermé. Il faut partager de plus en plus. Par exemple, mon initiative de vous accueillir, certaines personnes du milieu vont la critiquer. Mais il faut savoir que pour que notre mouvement ou notre art perdure, il faut obligatoirement s'ouvrir.