logo Le moteur de recherche de la télé

Chroniques d'en haut


diffusion le lundi 14 janvier 2019 à 8h40 sur France 3

– Il y a un rapport très particulier. Quand on sculpte, on sculpte beaucoup avec le toucher. Par exemple, pour savoir s'il n'y a pas de bosses, l'oeil ne va pas suffire. La seule manière de savoir, c'est de toucher. C'est là que l'on saura si la courbe est bien ou pas.
– Totalement abstraites, les sculptures de Thierry ne sont pas là pour délivrer un message. Elles racontent l'histoire d'un enfant du pays, autodidacte, sans école, qui a osé l'aventure artistique dans l'atelier d'ébénisterie de son oncle qu'il observait travailler.
– Un arbre a à peu près toujours la même forme. C'est quelque chose de cylindrique. L'acte de création passe par le dessin, en tout cas pour moi. Je dessine toutes les sculptures que j'ai envie de faire, c'est là que je recherche les idées.
– Malgré sa renommée internationale, pour rien au monde Thierry ne quitterait sa Chartreuse natale.
– L'environnement est essentiel. Toutes mes sculptures sont liées à mon environnement proche, que ce soit la texture des rochers ou même certains insectes sous l'écorce. Ça crée des choses magnifiques. La nature est très inspirante pour beaucoup d'artistes. Ici, je suis en plein milieu de ma source d'inspiration. Il n'y a rien de mieux.
– C'est en prospectant les alentours de son atelier que Thierry repère sa matière première. Il est en permanence à la recherche d'un arbre remarquable dont il fera une oeuvre d'art. Il ne vient pas lui parler mais plutôt s'en imprégner, par la vue et le toucher.
– En fait, ça permet de voir Celui-là est bien droit, juste un peu trop petit. Il a un autre défaut majeur, c'est que c'est un arbre de bord de pré, il n'a pas eu de difficulté à aller chercher de la lumière. C'est mieux, les arbres qui sont à l'intérieur de la forêt et qui développent un très grand fût. Il y a un facteur que je n'arrive pas à identifier, c'est s'il a eu une croissance lente ou rapide, ce n'est qu'une fois coupé que j'arrive à le voir. Cet arbre-là n'est pas encore remarquable pour moi. Je suis sûr que cet arbre sera remarquable mais il va falloir que j'attende encore 30 ans, peut-être.