logo Le moteur de recherche de la télé

Météo 2


diffusion le lundi 14 janvier 2019 à 14h11 sur France 2

capture
– J'ai appelé son médecin Il m'a reproché de ne pas l'avoir fait hospitaliser, mais je suis tout de suite le mauvais objet. Je suis déjà le démon. Il m'avait expliqué que dans cette maladie, la personne ne peut pas reconnaître d'être malade car elle est persuadée d'être dans le réel. C'est paradoxal.
– Dr F.Ferreri: Quand elle est en crise, oui.
Les personnes hospitalisées contre leur volonté disent: "Tu avais bien fait." Mais sur l'instant, c'est impossible à entendre. Ce qui est délicat, c'est que les médecins peuvent être d'accord pour hospitaliser. Mais il faut aller chercher la personne et l'amener au bon endroit. Mais qui envoyer sur place? Vous ne vouliez peut-être pas y aller à ce moment-là.
capture
– Régine: Je ne voulais pas y aller. Je ne me considérais pas malade du tout. C'était terrible pour moi qu'on me dise que j'étais malade.
– Félix Bollaert : Ça participait à votre délire de persécution. On vous a pris au sérieux, quand le corps médical est arrivé ce jour-là et qu'ils l'ont découverte, ce jour où vous avez appelé en disant qu'il fallait vous aider? On peut tomber sur des gens qui ne connaissent pas bien cette maladie.
– Pierre: Le problème, c'est qu'il faut qu'il y ait 2 certificats. J'avais été voir notre médecin de famille. Il voulait bien faire un certificat, mais il devait constater réellement le fameux danger imminent. "Est-ce qu'elle se met en danger?" Il aurait fallu une preuve qu'elle me courait après avec un couteau ou qu'elle-même voulait se taillader les veines pour la faire hospitaliser. C'est dur. Une fois, je me souviens, elle avait passé la nuit à délirer recroquevillée sur elle, à se taper la tête sur le plancher. Elle avait les genoux complètement en sang.
– Félix Bollaert : C'est douloureux de revenir sur cet épisode.
capture