logo Le moteur de recherche de la télé

Ça commence aujourd'hui


diffusion le lundi 14 janvier 2019 à 13h55 sur France 2

capture
– Je me lève le matin en me donnant un objectif. J'essaie d'oublier ce qui s'est passé. Ce sont des moments durs, où j'ai fait du mal. Ça va me plomber le moral si j'y pense tout le temps. C'est du passé, ça ne se passera plus. Le futur, on verra demain.
– Félix Bollaert : Il y a de la force. Tu es brillant!
– Jason: Quand j'ai des moments durs où j'ai les voix qui viennent, je me dis ça. "Tu te rappelles ce que tu veux faire plus tard..."
– Félix Bollaert : C'est quoi?
– Jason: Je veux créer une ferme pédagogique pour aider les personnes atteintes de maladies psychiatriques. "Si tu mets fin à ta vie, tu retourneras à l'hôpital et tu ne pourras pas faire ce que tu veux faire."
capture
– Félix Bollaert : Tu te vois avec des enfants, plus tard?
– Jason: Oui.
– Félix Bollaert : Et ta ferme pédagogique où tu vas aider avec les animaux. Vous devez être fière de votre fils. Il y a de quoi.
– Jason: C'est la personne la plus forte que je connaisse. Les personnes atteintes de cette maladie... Il faut avoir une force extraordinaire pour combattre cette maladie. Jason est fort.
– Félix Bollaert : Ton frère, tu arrives à l'aider?
– Jason: L'aider, je ne sais pas. J'essaie de l'aider quand même un peu. Je sais ce qu'il peut vivre et je pense savoir ce qu'il ne faut pas que je lui fasse faire. C'est dur. Quand il va m'envoyer bouler méchamment, c'est dur. Mon papa me dit: "Tu étais pareil quand tu étais malade." Je suis compréhensif.
– Félix Bollaert : Dans votre famille, Régine, des personnes étaient atteintes de ça aussi.
– Régine: Ma maman. Elle a été atteinte à 30 ans. J'ai 2 soeurs aussi qui ont été atteintes par cette maladie.
– Félix Bollaert : On vous sent touchée par ce témoignage.
– Régine: Oui. Il y a des choses qui se recoupent avec mon cas. J'ai eu des hallucinations, des voix, des délires. Des délires mystiques.
capture