logo Le moteur de recherche de la télé

Ça commence aujourd'hui


diffusion le lundi 14 janvier 2019 à 13h55 sur France 2

capture
– Jennifer: Mais je ne l'aurais jamais laissé se...
– Félix Bollaert : Mais vous vouliez Le traitement a agi au bout de combien de temps?
– Jason: 9 mois.
– Félix Bollaert : Les voix se sont éloignées?
– Jason: Je me suis senti libéré. Ce n'est pas parti en claquant des doigts. Mais bizarrement, je me sentais moins entouré par les voix, par les hallucinations. Au fur et à mesure, comme j'en avais moins, à l'époque, je n'arrivais plus à réfléchir. A ce moment-là, j'y arrivais. Grâce au médicament, j'ai essayé de trouver une stratégie pour contrer les voix.
– Félix Bollaert : Lesquelles?
capture
– Jason: Ma stratégie, quand je suis en public, à l'école, au marché, je me contiens. Mais je me garde un temps dans la journée plus ou moins long pour décompresser.
– Félix Bollaert : Pour les laisser venir?
– Jason: Oui. Je prends souvent la maladie comme un mille-feuille. On entasse les voix quelque part, et à un moment, ça se casse la figure. Pour ne pas que ça se casse la figure, que ça vienne n'importe quand, je les laissais venir à un moment où j'étais sûr de ne pas faire de mal. Quand j'étais seul, par exemple.
– Félix Bollaert : Tu leur répondais? Est-ce qu'une voix te demandait de faire quelque chose de mal et toi, tu leur disais que tu ne voulais pas? Mais maintenant, j'arrive à gérer, je gère ces voix. Je leur dis: "Vous me saoulez, ne venez pas m'embêter!"
– Félix Bollaert : Comment tu vas, aujourd'hui?
– Jason: Beaucoup mieux. Ça fait 2 ans que j'ai repris l'école.
– Félix Bollaert : Plus de voix?
– Jason: Si. Je les aurai toute ma vie, mais je sais les gérer, leur dire "non".
– Félix Bollaert : Et depuis qu'on parle, il y a des voix qui interfèrent?
– Jason: Non, carje suis occupé.
– Félix Bollaert : C'est quand tu as le temps de te laisser envahir qu'elles arrivent.
– Jason: Voilà. Quand je suis tout seul, je suis sûr de ne pas faire de mal à personne. C'est souvent quand je suis avec des animaux, car ils me canalisent.
capture