logo Le moteur de recherche de la télé

Ça commence aujourd'hui


diffusion le lundi 14 janvier 2019 à 13h55 sur France 2

capture
– C'était tout le temps. Je faisais une chose, les voix venaient, les hallucinations...
– Félix Bollaert : Qui a décidé de ta 1re hospitalisation?
– Jason: Mon médecin. Un jour, on a pris rendez-vous avec un pédopsychiatre parce qu'on s'était rendu compte que la violence, ce n'était pas l'adolescence, ni le fait d'être surdoué, ni d'entrer à l'école.
Ce n'était pas normal. Le psychiatre m'a demandé si j'entendais des voix. Là, je me suis dit que peut-être, tout ce que j'entendais depuis mes 6 ans, c'étaient peut-être des voix. J'ai dit oui. A la fin du rendez-vous, j'ai demandé au médecin: "Il y a des chances que je porte atteinte à ma vie?" J'avais quand même des hallucinations violentes. Il m'a dit oui. Je lui ai demandé si l'hospitalisation était urgente.
capture
– Félix Bollaert : Comment vous avez vécu cette 1re hospitalisation, Jennifer?
– Jennifer: Ça a été la plus difficile. Il rentre à l'hôpital. Il a un contrôle sur lui qui est énorme. Les 2 ou 3 premiers jours, il va bien. Il avait 10 ou 11 ans. Il était jeune. Il n'a pas réussi à aller Au-delà, ils instaurent le traitement. On pouvait voir notre enfant tous les 2 jours pendant 30 minutes. 1re visite, je tombe sur mon fils, le regard vide, drogué. J'avais l'impression qu'il était drogué. C'est le temps que la molécule se mette en place. que j'avais perdu mon fils. J'ai eu l'impression de faire la plus grosse bêtise de ma vie.
– Félix Bollaert : En le faisant hospitaliser?
– Jennifer: Oui. C'était n'importe quoi, il n'avait pas de problème, j'étais une mauvaise mère, j'avais tout loupé... "Tu ne peux pas faire 5 enfants comme ça. Tu crois que tu vas t'en sortir?"
– Félix Bollaert : Vous ne l'aviez pas bien élevé et c'est pour ça qu'il était comme ça, c'était une question d'éducation.
– Jennifer: Ce n'était pas La schizophrénie, vous tapez... Le jour où j'ai rencontré le psychiatre, j'ai tapé sur Google "entendre des voix". "Schizophrénie? N'importe quoi. Mon fils n'est pas comme ça." J'ai évolué, depuis.
capture