logo Le moteur de recherche de la télé

Journal 13h00


diffusion le lundi 14 janvier 2019 à 13h00 sur France 2

capture
–  Les Français ont assez de revendications. Ils ont leur mot à dire et des choses à faire entendre pour que ce ne soit pas lui qui impose le débat.
– Accueil mitigé chez les "gilets jaunes", comme à Montceau-les-Mines. Journal à la main, les questions d'E.Macron entraînent le débat.
– Il nous fait une interrogation écrite.
– L'immigration, l'accueil des étrangers... Ça a déjà été signé au Maroc! Pas de questions interdites, mais on ne touche pas... Aucune mesure fiscale! A quoi ça sert? A rien! Je pensais qu'il allait parler de la retraite, du pouvoir d'achat. Rien là-dessus!
– Près de Martigues, ce retraité n'a même pas voulu jeter un oeil à la lettre.
capture
– Pas besoin de la lire. Il connaît nos revendications. Donc point barre. Pas besoin de faire un courrier. Ça a encore dû coûter du pognon!
– Cette manifestante tient à répondre à ce geste d'E.Macron. Elle a décidé de prendre sa plume.
– Il a fait le petit effort de faire la lettre, alors qu'il aurait dû la faire depuis longtemps... Je vais répondre à cette lettre point par point. j'enverrai ma réponse à l'Elysée.
– E.Macron voulait rassembler les Français autour de son débat. Sa trentaine de questions les divisent, pour l'instant.
– M.-S.Lacarrau: Cette lettre fait beaucoup réagir la classe politique. L'opposition se déchaîne. Elle y voit un baratin hypocrite et une opération de communicant.
– Pour lui, la lettre du chef de l'Etat n'est qu'une opération de communication. J.Bardella, fraîchement désigné tête de liste du Rassemblement national pour les européennes, ne mâche pas ses mots.
– Le but de ce débat est de faire gagner 4 mois à E.Macron pour aller jusqu'aux européennes, pour se donner bonne conscience. Les Français ne sont pas dupes!
– Pour La France insoumise, une lettre bavarde et laborieuse. Sur sa page Facebook, J.-L.Mélenchon étrille l'initiative du président.
– Le premier secrétaire du PS s'étonne de l'absence d'une thématique chère aux "gilets jaunes".
– Sur le principe, Les Républicains ont l'intention d'apporter leur contribution au grand débat national.
capture