logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le lundi 14 janvier 2019 à 1h35 sur TF1

– Un incident met en péril une livraison importante.
– Il a dit : "J'ai fait le tour pendant 1h, il manque du sapin." Il les trouve pas. Des 5-6 mètres, c'est une denrée rare, ça vaut un paquet de pognon.
– 20 sapins haut de gamme déjà abattus ont été volés sur une parcelle.
– On s'y retrouve dans 5mn. Kim, on suspend. Pas de chargement, break de 45mn. On va chercher les grands sapins. OK. Personne au téléphone, j'ai pas le temps.
– Ce lot, d'une valeur de 3 000E, était attendu ce soir à Rungis.
– Pas de souci.
– Ça commence bien !
– Dans l'urgence, Jonathan doit abattre de nouveaux sapins afin d'honorer sa commande. 4 heures plus tard, tout le monde est sur le pont.
– Cyril, reste là-bas pour les descendre. Directement !
– Le patron a remis son équipe au travail pour préparer 20 sapins de 1er choix. Allez, go ! On se réveille.
– Ils seront livrés à temps à Rungis.
– On se repose pas sur nos lauriers. On est au taquet.
– Pour le moment, le patron tient ses troupes. Et les livraisons partent dans les délais. Klaxon Mais l'arrivée de Jonathan à Rungis va être bien plus mouvementée que prévu. Le dimanche est le seul jour de relâche au marché de Rungis. Valérie, l'acheteuse de poisson, profite d'un de ces rares moments de répit.
– Bonjour, les copains. Salut, salut.
– Un après-midi shopping avec sa soeur, Karen.
– Voilà un magasin que j'aime beaucoup. Messieurs, dames, bonjour.
– BONJOUR, MESDAMES.
– Celui-là est très joli, je trouve.
– Ces instants de détente l'aident à tenir le coup face au stress de Rungis.
– J'ai un métier où je m'habille pas, faut bien que je m'habille pour me faire plaisir. J'aime porter de jolis produits. Je les porte dans la vie du week-end avec mes amis, ma famille, qui ont une vie normale.
– Les plaisirs d'une vie normale, Valérie n'y goûtera qu'au moment de la retraite. 70 heures de travail par semaine, des horaires décalés, elle a dû faire des sacrifices. Enfin, on fait avec. C'est un choix de vie. Pas d'enfants car trop fatiguée, c'est un choix.
– Vous n'avez pas d'enfants ? Mon corps est fatigué.
– Le bébé de Valérie, c'est la société qu'elle a créée à Rungis.