logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le lundi 14 janvier 2019 à 1h35 sur TF1

– Je vous apporte la carte tout de suite. Vous voulez boire quelque chose en attendant?
– Je vous fais confiance.
– Madame?
– Un petit verre d'eau.
– Je vous apporte ça tout de suite.
– C'était pas mal du tout. Nous allons voir comment décrypter cela avec l'oeil du professionnel.
– Malgré les encouragements, Marty va en prendre pour son grade. Car rien n'échappe à l'impitoyable professeur Frusetta, un ancien du George V, très à cheval sur l'étiquette.
– Jamais, jamais le client ne doit jamais vous suivre. Est-ce à lui de vous accompagner?
– "Je vais vous amener à votre table."
– "Vous amener"? Je vous transporte?
– "Je vous invite à"?
– "Permettez-moi de vous accompagner."
– Voilà! C'est à vous de faire la démarche. "Permettez-moi de vous accompagner, de vous guider, de vous conduire." Vous voyez la sémantique. Déjà, la musicalité de la phrase: "Veuillez bien me suivre." à votre table, mesdames." On est sur du détail, mais c'est le détail qui conduit à l'excellence.
– Tout est disséqué: les paroles, les gestes et même la démarche.
– Vous marchez un petit peu... Ça fait un peu le tenancier du château, mais pas le château dont on rêve. Il y a un côté très sympa. Mais si vous voulez mettre votre client en confiance, au lieu d'être un peu penché, je suis bien droit. Je suis bien campé. J'ouvre les bras et me tourne vers elles: "Permettez-moi de vous accompagner." Je vais avancer et c'est moi qui rythme le pas.
– Dans cette école, on se targue d'enseigner le savoir-faire à la française. Un cursus de 3 ans minimum pour former des étudiants au service palace. L'école est installée dans ce château somptueux qu'elle loue en banlieue parisienne. Ancienne demeure des Rothschild, aujourd'hui propriété de la commune de Ferrières-en-Brie. On y apprend le métier dans des cuisines flambant neuves et dans des restaurants-écoles gastronomiques. Cette école privée, créée il y a 3 ans, prétend concurrencer la célèbre école hôtelière de Lausanne ou encore Vatel, en France. Dans un secteur de l'hôtellerie de luxe en plein boom, l'établissement promet à ses étudiants un CDI dès leur sortie.