logo Le moteur de recherche de la télé

Afghanistan : voyage au coeur de la terreur

Enquête exclusive


diffusion le lundi 14 janvier 2019 à 0h40 sur M6

– A droite et à gauche. Devant toi.
– Malgré les risques, il s'astreint à une moyenne de six sorties par semaine, à Kaboul et en province.
– Le métier de diplomate, avant tout, c'est, je pense, connaître les gens, savoir les écouter. Sinon, on peut faire de la diplomatie hors-sol, mais en général, ça ne donne pas de très bons résultats.
– Deuxième étape : la télévision, TOLOnews.
– Monsieur l'ambassadeur ! Comment allez-vous ?
– Ravi de vous voir.
– C'est la principale chaîne privée du pays. Elle produit et diffuse des programmes sur le même modèle que les chaînes occidentales : des jeux, mais aussi de la téléréalité, et même des émissions musicales. ("Boom Boom Pow", The Black Eyed Peas) C'est la chaîne la plus regardée du pays, mais les talibans accusent TOLOnews de faire la promotion de la nudité et de l'obscénité. Aujourd'hui, ils menacent tous ceux qui travaillent dans cette chaîne.
– Les talibans ont déclaré la guerre aux médias. En janvier 2016, ils ont visé notre bus. Malheureusement, nous avons perdu 7 de nos collègues et 17 autres ont été blessés. La plupart sont revenus travailler, ce qui a donné au reste d'entre nous cette force, ce fort engagement pour continuer. Pour nous, ce n'est pas juste un boulot. Il s'agit de notre vie. Tous ceux qui sont ici l'ont vraiment choisi.
– Tous ici savent qu'ils risquent leur vie. Car les talibans sont devenus au fil des années de plus en plus puissants. Aujourd'hui, ils ne se cachent plus. Dans les régions qu'ils contrôlent, ils n'hésitent pas à parader en plein jour. Comme sur ces images, où on les voit fêter la conquête militaire d'un village. Il y aurait aujourd'hui 60 000 combattants bien entraînés et armés. En 2001, on les pensait balayés par l'intervention américaine, mais dès l'année suivante, en réalité, ils se sont reformés et n'ont cessé de se renforcer. Aujourd'hui, on considère que les talibans contrôlent plus de 40 % du territoire afghan.
– Vous pensez vraiment qu'on a peur de vos avions ? Vous pensez qu'on a peur de vos bombes ? De vos bombes atomiques ? Nous, nous n'avons peur que d'Allah.