logo Le moteur de recherche de la télé

Afghanistan : voyage au coeur de la terreur

Enquête exclusive


diffusion le lundi 14 janvier 2019 à 0h40 sur M6

– Depuis le départ des Français, Asadullah et ses hommes se retrouvent seuls face aux talibans. Aujourd'hui, ils ne sont plus que 240 policiers pour protéger la vallée et ses habitants. Pour bloquer la progression des insurgés, ils ont installé des fortins sur les cimes des montagnes, à quelques centaines de mètres à peine de l'ennemi.
– Là-bas, il y a entre 300 et 400 talibans, c'est ça, hein ?
– Ouais, c'est ça.
– Plus tous ceux qui affluent des provinces aux alentours. Avant, tout ça, c'était à nous. Mais sous la pression des attaques, la ligne de front a dû reculerjusqu'ici. (on tire)
– Notre présence est repérée. Les talibans tirent sur la position. (il siffle)
– Vas-y, balance ce que tu as ! Tire ! Tire ! Vas-y, encore !
– Pas vraiment une attaque, juste des tirs de harcèlement. Les talibans veulent montrer que rien ne leur échappe. Une guerre d'usure qui ne laisse aucun répit aux policiers.
– Vous avez besoin de renforts ? *-Non, ça va aller.
– OK, à plus tard. *-Faites attention à vous.
– Nous quittons les crêtes montagneuses, direction leur fortin le plus exposé.
– Allez, dans la voiture.
– Il se trouve à l'entrée de la vallée, aux portes de la zone talibane. Pour s'y rendre, les policiers traversent un territoire qu'ils ne contrôlent pas complètement. Alors, Asadullah et ses hommes doivent ruser.
– On va s'arrêter ici. Nos pick-up ne sont pas blindés. Les portes sont fines comme du papier. On va prendre une de nos voitures personnelles pour aller incognito jusqu'à la ligne de front.
– Pour un maximum de discrétion, ils changent à chaque fois de véhicule.
– Ca, c'est la place du mort, la plus dangereuse.
– Bon, on te la laisse !
– Au nom d'Allah le miséricordieux...
– Tiens bien ta kalach et ton pistolet.
– File-moi ton chapeau, bordel ! Ils vont me reconnaître.
– Pourquoi vous vous déguisez ?
– Ça grouille d'indics dans le coin.
– S'ils reconnaissent le commandant, ils vont les appeler pour leur dire qu'il arrive et ils vont nous canarder. le véhicule roule à découvert, à la merci des snipers.
– Ici, sur cette route, j'ai déjà perdu 60...