logo Le moteur de recherche de la télé

Les trésors de la parfumerie française


diffusion le dimanche 13 janvier 2019 à 0h55 sur France 5

– En bas de la propriété, les plantes comme la lavande, la favorite de ceux qui à la Renaissance, ont fait basculer Grasse dans le parfum. Les gantiers parfumeurs. Jusqu'à la fin du 15e siècle, Grasse était une ville de tanneurs, qui va changer de physionomie, sous l'influence d'une reine, lorsque Catherine de Médicis arrive à Paris pour épouser le futur roi Henri II, elle apporte dans ses bagages le raffinement de Florence, qui est au summum de la Renaissance. La fourchette, les artichauts, les macarons, les sorbets, mais aussi ces gants de peau, délicatement parfumés par les moines du couvent Santa Maria di Novella. Une mode dont la cour s'empare. Tant les gants de chevreaux de l'époque sentaient mauvais. Une mode dont s'emparent surtout les gantiers grassois, qui profitent de leur climat extraordinaire pour cultiver des fleurs et inventent une ingénieuse technique d'enfleurage du cuir, pour que leurs gants s'imprègnent des parfums les plus doux : le jasmin et la rose.
– A la Renaissance, pour enfleurer les peaux, on pratiquait un mille-feuilles où on allait superposer les peaux dans des fleurs, qui étaient mélangées avec des graisses. C'est ainsi que le cuir allait absorber cette graisse, pour que, progressivement, la peau se sature d'odeurs.
– Ainsi, la production et le commerce des fleurs va-t-il peu à peu remplacer la tannerie et envahir toute la ville à partir de la 2e moitié du 16e siècle ? Les Grassois ont de l'or dans les mains. Et ils vont le faire fructifier. Sur leurs terres, ils cultivent, ils extraient, ils enfleurent, ils distillent, et on voit à Paris leurs meilleures compositions. Des eaux de mille fleurs, qui se vendent très cher dans les grandes parfumeries de la capitale. Car sous l'influence de Catherine de Médicis et de son parfumeur personnel, René le Florentin, installé dans une immense boutique sur le pont au Change, à Paris, toute la cour apprend à se parfumer.
– Dans un bal, il y a de fortes chances pour que l'ensemble des danseurs aient été parfumés. Le parfum contribue à l'apparat et évidemment à la séduction.