logo Le moteur de recherche de la télé

Les trésors de la parfumerie française


diffusion le dimanche 13 janvier 2019 à 0h55 sur France 5

– Les Croisés vont découvrir dans les maisons des seigneurs morts, des califes, des senteurs absolument extraordinaires. En Orient, on honore nos invités avec des eaux de senteurs, on les asperge... On continue à se masser avec des huiles parfumées, on brûle des parfums. Les Croisés découvrent le bois d'aloès, le benjoin. Mais aussi, et ça fera une furie en Occident, l'eau de rose. Qui sent délicieusement bon, qu'ils rapportent en Occident. Les seigneurs en Occident vont tomber en pâmoison, y compris les belles dames, dans l'eau de rose.
– L'eau de rose, inventée par le plus grand médecin musulman du monde, le célèbre Avicenne, à partir d'un procédé chimique nouveau, la distillation par l'eau, pour extraire par la chaleur, le meilleur d'une plante. Son odeur, mais aussi ses vertus médicinales. Une invention orientale qui va accélérer la recherche médicale à Montpellier. C'est ainsi qu'à force d'expériences, le médecin Arnaud de Villeneuve va mettre au point une technique de distillation révolutionnaire, pour le monde du médicament et de la parfumerie : la distillation alcoolique.
– Il y a tout un affinement de cette technique moderne, qui consiste à avoir un récipient que l'on va chauffer, dans lequel on met soit du vin, soit une décoction de plantes... Et les vapeurs vont être recueillies et refroidies dans un serpentin. La parfumerie pourra se développer parce que ça permet de concentrer les essences aromatiques, dont on récupère les principes actifs.
– En 1347, dans les tous 1ers alambiques de l'école de médecine de Montpellier, naît donc le 1er parfum star de l'histoire de France. L'Eau de la Reine de Hongrie. Une décoction géniale d'alcool et de fleurs de romarin. Pour un élixir de jeunesse à l'odeur délicieuse. Une lotion qui d'après la légende, aurait réussi à faire paraître 20 ans de moins, à une vieille reine de Hongrie, amoureuse d'un jeune roi de Pologne. Ce parfum médicament, conservé lui aussi à l'Osmothèque, les grandes dames de France et d'Europe vont se l'arracher pendant près de 500 ans. C'est ainsi que pour soigner autant que pour embellir, le parfum apparaît et s'installe en France, assurant la fortune des pharmaciens parfumeurs de Montpellier.