logo Le moteur de recherche de la télé

Les trésors de la parfumerie française


diffusion le dimanche 13 janvier 2019 à 0h55 sur France 5

– En l'an
– 322, les Grecs s'emparent d'Alexandrie. Ils prennent le meilleur de l'Egypte. Avant d'être annexés dans l'Empire romain, où ils vont apporter toutes leurs merveilles. C'est par leur intermédiaire que le parfum va se diffuser dans les moeurs romaines et se déplacer de l'univers du sacré à l'univers de la séduction.
– A Rome, on adorait les parfums. On parfumait même les chiens, les chevaux, les soldats romains se parfumaient.
– Pour retrouver les objets les plus anciens et les plus rares de cette parfumerie antique, il faut aller à Munich, dans la collection Drome. L'une des plus belles collections au monde d'objets liés au parfum. On y découvre ce que l'homme a fabriqué de plus précieux pour posséder le parfum chez lui. Des merveilles en pierre ou en terre cuite, brûle-parfums et pots à fard que les pharaons d'Egypte et les reines grecques possédaient dans les palais. Merveilleuses aussi, ces petites bouteilles colorées et scintillantes. Agées de 2 000 ans, on pouvait les emprisonner dans sa main. C'est au musée international de la Parfumerie à Grasse, qu'est conservé l'un des trésors les plus extraordinaires de l'art antique. Retrouvé intacte dans un sarcophage, ce minuscule flacon, pas plus grand qu'une ampoule, cerclé d'argent et soufflé à la bouche, est l'ancêtre de nos flacons d'aujourd'hui. Il marque l'apparition à Rome d'une technique révolutionnaire.
– A Rome, le parfum se démocratise. Ily a des parfums de luxe et des parfums plus communs. C'est une 1re tendance aussi, qui existait en Grèce, mais qui se développe avec Rome. On change de support et on utilise le verre, comme aujourd'hui. Les Romains vont développer la technique du verre soufflé et utiliser les verriers du Proche-Orient et de Syrie. On va avoir ce développement du flacon en verre, qui prend des formes très variées.
– Ces flacons, l'aristocratie romaine venait les faire remplir à prix d'or dans les échoppes obscures de la via Sacra. Une rue réservée à l'élite et qui menait au Colisée. Des échoppes tenues par les Grecs et dans lesquelles on trouvait notamment notre fameux parfum royal.