logo Le moteur de recherche de la télé

Les trésors de la parfumerie française


diffusion le dimanche 13 janvier 2019 à 0h55 sur France 5

– Elle consommait de l'eau de lavande. On sait qu'elle appréciait l'eau de rose et elle devait consommer les produits de parfumerie qui étaient à la mode à son époque, c'est-à-dire de l'eau de bergamote, de l'eau de jasmin.
– Une passion pour les parfums de fleurs savamment composés, qui conduit la reine à commander des merveilles aux parfumeurs de son temps, Prévost, Houbigan, Fargeon, Piver. Des parfums, qu'elle dispose ensuite dans l'un de ses plus beaux trésors. Ce sublime nécessaire de voyage. Qu'elle possédait en deux exemplaires. Celui-ci, conservé au musée international de la Parfumerie à Grasse. Dans une malle d'acajou, 52 pièces de cristal, d'argent et de porcelaine, finement peintes, à l'usage du parfum et des saveurs. Flacons, brosses. Mais aussi théière, moussoirs à chocolat, soucoupes, sucriers et couverts. Un trésor qui lui aurait coûté la vie. A la veille de la fuite de Varennes, follement attachée à son nécessaire, elle aurait voulu le faire partir avant elle.undefined
C'est ce qui aurait éveillé les soupçons d'une femme de chambre qui en aurait averti les révolutionnaires. Car pendant que les rois et les reines se parfument, Paris empeste. En 1789, le parfum fait partie des privilèges que la Révolution fait sortir. C'est par un produit extrêmement simple, qu'ilva entrer dans la maison de tous les Français. Un coup de génie qui existe aujourd'hui encore et qui s'appelle l'eau de Cologne. Au château de Fontainebleau, il est une pièce secrète, qui illustre la façon dont la vie quotidienne se modernise, sous le règne de Napoléon 1er. C'est la salle de bains de l'empereur. Une pièce simple où pour la 1re fois, le luxe coule par ces robinets modernes : l'eau courante. Chaude et froide. En sortant de sa baignoire, l'empereur comme des millions de Français, s'asperge de son parfum préféré. L'eau de Cologne, que l'on appelle aussi Aqua Mirabilis. "L'eau admirable" en raison de son côté vitaminé. A l'alcool et au romarin, de la traditionnelle Eau de la reine de Hongrie, s'ajoutent différentes essences de citrons, bergamote, cédrat, néroli et pamplemousse.