logo Le moteur de recherche de la télé

Les trésors de la parfumerie française


diffusion le dimanche 13 janvier 2019 à 0h55 sur France 5

– Une bouteille apparemment anodine, mais dont le contenu liquide intrigue. Il est confié à une archéobotaniste.
– Il faut savoir que même avec le passage du temps, dans un contenant, ily a une partie du contenu qui s'imprègne dans la matière et on retrouve, une partie de la signature du contenu dans le contenant.
– Séparé de son flacon, le liquide conservé à l'Osmothèque a été analysé molécule par molécule, pour un résultat stupéfiant. Du cèdre, du ciste de Grasse et de la Valériane. Il s'agit bien d'un parfum d'intérieur totalement Louis XIV.
– Moi, ça me fait penser à des univers un peu virils, puissants et bien présents. Une odeur qui marque fort. Et en même temps, allant un tout petit peu vers le ciel. Le cèdre a toujours cette vocation de vous emmener dans les hauteurs. C'est un parfum complexe. C'est pas quelque chose qu'on trouverait aujourd'hui.
– Une atmosphère puissante, pesante. Qui va contraster avec le grand vent de nouveauté qui soufflera sur Versailles 50 ans plus tard, sous le règne de Louis XVI et Marie-Antoinette. lorsque Marie-Antoinette devient reine en épousant Louis XVI. Sous le règne de Louis XVI déjà, la cour s'est libérée de la pesanteur du Roi Soleil. Un mouvement que la jeune reine, passionnée par toutes les douceurs de son temps, accompagne avec fraîcheur. A l'image des flacons de porcelaine qu'elle collectionne dans sa chambre.
– Ces flacons sont figuratifs. C'est d'ailleurs très amusant, parce qu'ils vont reprendre tous les thèmes à la mode. La romance, tout le sentimentalisme du 18e. Tous les thèmes bucoliques, également. Et les thèmes libertins. Les parfums sont des cadeaux que se font les amants. Ils vont mettre et inscrire des messages, sur ces flacons à parfums. Des messages codés que seuls les amants peuvent déchiffrer.
– Autour de Marie-Antoinette, passionnée de fleurs, tout doit sentir ou évoquer le parfum le plus délicat qui soit, la rose. Ses jardins. Le mobilier aux épis, dans sa chambre du Petit Trianon, les tentures mondialement célèbres de sa chambre d'apparat. Et bien sûr, elle-même, qui se fait représenter une rose à la main, dans ce tableau extrêmement connu, peint par Elisabeth Vigée Le Brun.