logo Le moteur de recherche de la télé

Les trésors de la parfumerie française


diffusion le dimanche 13 janvier 2019 à 0h55 sur France 5

– On est ici dans la 3e pièce, qui était une pièce pivot. On passait des pièces d'introduction pour arriver dans ce salon, et on progressait en richesse. Plus on s'approchait du bain, plus le décor était riche. Avec des statues, par exemple. Mais aussi avec des marbres et de plus en plus rares. La dernière pièce, la plus belle, était le cabinet des bains où le roi vraiment se baignait. A l'emplacement où je me trouve, se situait la fameuse cuve, le plus beau vestige, qui est un monolithe ce marbre considéré comme étantjaspé. Il s'agit d'un tour de force. 3 m de diamètre. C'est inouï. Il faut imaginer que ce bloc a été taillé alors que nous étions en pleine guerre. Ici, c'était l'explosion de la richesse et du luxe.
– Le parfum est aussi important au 17e siècle car il est considéré comme un purifiant. Diffusé grâce à des fontaines, dans les grands appartements où le roi donne des fêtes, il purifie l'air grâce à des odeurs antiseptiques comme le vinaigre de vin, le camphre et la sauge. Le parfum masque aussi les odeurs par des senteurs très fortes. Des pots-pourris de fleurs d'oranger, agrémentés de clou de girofle, de cannelle et de benjoin. Le musc, recueilli sur un chevrotin d'Asie, que l'on tuait pour en obtenir une substance boisée et sensuelle, est aspergé sur les tentures et les fauteuils. On brûle aussi de l'ambre gris, une autre matière animale pour couvrir les vapeurs des cheminées dans des brûle-parfums, comme celui-ci.
– Dans ces salons, on diffuse des odeurs avec des pots-pourris disséminés, des Cassolettes de parfum, que l'on va installer sur les cheminées. Ce sont des petits coffres dans lesquels on va placer des mélanges. Grâce à la chaleur du feu, les odeurs se répandent. Il faut comprendre que l'odorat des personnes à cette époque-là est différent du nôtre. Les gens, au quotidien, sont entourés d'odeurs fortes. Dans la rue, la ville... Les odeurs fortes ne gênent pas.
– C'est un trésor découvert il y a peu qui permet de connaître mieux les mystérieux parfums dont Louis XIV s'entourait. Dans les fouilles archéologiques du château de Marly, la résidence d'été du roi Soleil, détruite sous le règne de Napoléon, les chercheurs ont découvert cet étrange flacon.