logo Le moteur de recherche de la télé

La drépanocytose, la douleur en héritage


diffusion le samedi 8 décembre 2018 à 6h00 sur France 2

– Aujourd'hui, plus de 95 % des enfants drépanocytaires qui naissent en Guadeloupe et qui sont pris en charge atteignent l'âge adulte. Vous savez, dans nos populations, il y a 30-40 ans, on pensait que les patients drépanocytaires SS, la forme la plus grave, ne dépassaient pas l'âge de 15 ans. Ceci n'est plus vrai.
– Chaque mois, Evelyne se rend au CHU de Pointe-à-Pitre pour bénéficier d'un échange transfusionnel.
– Les échanges transfusionnels me sont bénéfiques. Je ne fais plus autant de crises qu'avant.
– Evelyne, tu viens ? Ça va, Evelyne, tu as bien dormi ?
– Je suis fatiguée. Hier, j'avais mal à la hanche.
– Et ce matin ?
– Ça va.
– Tu n'as pas de douleurs. Cava?
– Oui.
– L'échange transfusionnel, c'est une procédure pour nos patients drépanocytaires quand nous avons besoin de diminuer la concentration en hémoglobines malades, donc en hémoglobines S. Parfois, c'est dans des situations aiguës graves, syndrome thoracique aigu, une crise douloureuse qui ne passe pas, toute situation grave pour le patient peut nécessiter qu'on réduise la quantité d'hémoglobines S. Mais on est parfois amenés à le faire au long cours pour prévenir certaines complications. Ça diminue le risque d'occlusions dans les petits vaisseaux et donc ça diminue le risque d'AVC. On retire à l'aide de saignées la partie du sang chez le patient qu'on remplace par des globules rouges de personnes non drépanocytaires à travers une transfusion.
– A partir du moment où on enlève le sang de quelqu'un et qu'on en remet, c'est fatigant pour le corps. Pendant 2 jours, je serai très fatiguée.
– La nature a décidé que les groupes sanguins varient avec les ethnies. C'est pour ça qu'il est très important que les populations antillaises donnent pour les populations drépanocytaires.
– L'Afrique est le continent le plus touché par la drépanocytose. En République démocratique du Congo, un quart de la population est porteuse du gène S, soit plus de 20 millions de personnes. A Kinshasa, le centre hospitalier Monkolé prend en charge les enfants malades. A la tête du centre, le Pr Tshilolo spécialiste de la drépanocytose, aussi appelée anémie falciforme.