logo Le moteur de recherche de la télé

La drépanocytose, la douleur en héritage


diffusion le samedi 8 décembre 2018 à 6h00 sur France 2

– sur la mortalité, et ensuite, les effets secondaires, par rapport à la chimiothérapie.
– Des effets secondaires, j'en ai eu aussi. Nausées, vomissements, mal au dos, aux jambes.
– Un peu mal partout. C'est un mauvais moment à passer.
– On a fait ça un peu en urgence.
– Pourquoi ?
– Parce qu'en mars dernier, j'avais fait une crise vaso-occlusive, au niveau du bras, et c'est là où on s'est dit que c'était mieux de faire la greffe.
– C'est dur, il ne faut pas le cacher, mais ça vaut le coup. Aujourd'hui, il n'est plus drépanocytaire. Tout ce qu'on devait faire auparavant, pour éviter une crise... Voilà, c'est fini.
– Et tout ce qu'on ne pouvait pas faire !
– Aujourd'hui, il est guéri de la drépanocytose, on aura une meilleure vie et ça l'a sauvé.
– Aujourd'hui, dans le monde, la majorité des drépanocytaires n'a pas accès à la greffe de moelle qui demande d'importants moyens techniques et financiers. Même en France et en Belgique, seules quelques dizaines de patients en bénéficient chaque année. La thérapie génique, en cours d'expérimentation, nourrit de solides espoirs de guérison à grande échelle. En attendant, les malades doivent supporter la fatigue, la douleur et l'ombre de la mort. france.tv access
– Grâce à vos dons, les malades peuvent réaliser leurs projets de vie, mais le combat est loin d'être terminé. Nous arrivons au terme de cette nuit. Je vous remercie de l'avoir passée avec nous. Le Téléthon n'est pas terminé. Il reste toute la journée de samedi pour vous associer à ce mouvement de solidarité. Composez dès à présent le 36 37 ou allez sur telethon.fr Le Téléthon continue sur France 2 et je vous retrouve dans quelques minutes sur le plateau de "Télématin".