logo Le moteur de recherche de la télé

Policiers bretons : les brigades de terrain en action !

Enquête d'action


diffusion le samedi 8 décembre 2018 à 0h00 sur W9

– La perquisition de son domicile et de sa voiture avait permis de récupérer des dizaines d'objets. C'est maintenant à André de lui faire avouer qu'il les a volés.
– Donc ça s'appelle comment?
– Même face à la somme des objets retrouvés, l'homme continue ses explications fantaisistes. Pour le faire craquer, André entre dans les moindres détails pour tout vérifier.
– J'ai d'autres vérifications à faire. Par rapport à tout ce qu'on a trouvé au niveau de ta voiture et dans ton domicile.
– Voyant les charges s'accumuler contre lui, le suspect sent que son affaire est mal engagée.
– Attends 30 secondes.
– Je vous dis.
– La confiance a changé de camp. Le policier va sans doute réussir à boucler quelques affaires de vols non résolues durant ces derniers mois.
– Ça va se terminer demain. Je pense qu'il va se mettre à table. Ça sent bon.
– Avec les éléments que vous avez ?
– Ouais, on est sur la bonne voie.
– Donc vous êtes content?
– Ouais, parce que ça va faire... Peut-être 6 cambriolages résolus. Peut-être d'autres, on va voir.
– En attendant, l'homme va passer sa première nuit en geôle. L'occasion pour lui peut-être de réfléchir à un mode de défense un peu plus convaincant. Le lendemain matin, les premières victimes viennent reconnaître et récupérer les objets qu'on leur a volé. Et notamment cet instrument médical cambriolé dans le cabinet d'une dermatologue de la ville.
– Il est pas abîmé ?
– Pour André et ses collègues, ce sont les dernières preuves qui manquaient et qui accusent formellement le suspect.
– C'est bon.
– Quelques heures plus tard, le suspect, de nouveau en audition, refuse de changer sa défense malgré les évidences.
– Mais cette vidéo fournie par la banque montre bien que le suspect avait volé et utilisé la carte d'identité de Yann, le jeune homme qui avait été accusé à tort. L'employé n'a pas vérifié la carte d'identité, ce qui a permis au suspect de retirer de l'argent sur le compte de sa victime. C'est la preuve qui manquait pour boucler l'affaire.
– La satisfaction du travail bien fait et le remerciement des victimes quand la procédure est bien terminée.