logo Le moteur de recherche de la télé

Policiers bretons : les brigades de terrain en action !

Enquête d'action


diffusion le samedi 8 décembre 2018 à 0h00 sur W9

– Vous pensez déposer plainte ?
– Vous allez en cellule. Vous avez la nuit pour réfléchir.
– Le suspect persiste et signe. Pour les policiers, c'est troublant. Ont-ils réellement mis la main sur le coupable ? Le lendemain matin, pour en avoir le coeur net, Thomas contacte le magasin de revente. C'était une pièce d'identité ou un passeport? Vous vous rappelez de ça ? de Monsieur (Bip) ? Et quand vous prenez la pièce, vous vérifiez la gueule du client?
– Ce qu'apprend l'OPJ remet en cause toute l'enquête. En réalité, le suspect n'était pas présent lors de la transaction.
– Ah, il était dans la voiture ? Et vous l'avez vu ? Ah ouais, d'accord. Bon, venez au commissariat. On va acter ça. On va voir avec la magistrate. Le vendeur a fait une boulette.
– Et une grosse boulette. Le vendeur a accepté une pièce d'identité qui ne correspondait pas à son interlocuteur. Le suspect disait donc vrai, il est innocent.
– Qu'est-ce qu'y a 7
– Une véritable usurpation d'identité. Les hommes de la BSU vont devoir trouver cet imposteur.
– Demandez à l'accueil du commissariat.
– Alors ils vont chercher à savoir qui a utilisé la carte d'identité. A Morlaix, le milieu est petit et les gens parlent. Rapidement, un nom tombe. Thomas décide d'aller interpeller l'homme à son domicile. Il habite dans le vieux centre de Morlaix. Des ruelles étroites où une voiture de police, même banalisée, est facilement repérable. S'ils veulent le prendre par surprise... les policiers doivent agir rapidement. Alors qu'ils se dirigent vers leur cible, une voisine leur livre une info précieuse.
– Elle a vu quelqu'un jeter un sac sur l'arrière-cour.
– Par ici !
– On passe par là ?
– Ouais.
– Cette grand-mère est inquiète car elle a vu une sacoche tomber sur son toit. Le suspect a dû être prévenu. Il a sûrement voulu se débarrasser des objets compromettants.
– Je me permets, Madame.
– Allez-y.
– Le sac est toujours là. Sans doute un ordinateur. Mais ce qui inquiète Thomas, c'est que l'individu pourrait prendre le même chemin pour s'enfuir.
– En saut, il a à peu près 2 mètres. Plus de 2,80 mètres de saut à faire.