logo Le moteur de recherche de la télé

Policiers bretons : les brigades de terrain en action !

Enquête d'action


diffusion le samedi 8 décembre 2018 à 0h00 sur W9

– Cette procédure est obligatoire pour tous les commissariats, partout en France, comme ici, à Brest. Les produits stupéfiants saisis sont ainsi systématiquement brûlés pour éviter qu'ils tombent entre de mauvaises mains.
– Pas trop lourd ? Tout va bien ? Je vais supporter le poids.
– Les produits stupéfiants ne représentent qu'une infime partie de ce qui est incinéré dans cette usine. Elle peut brûler jusqu'à 18 tonnes par heure.
– Là, on a la caméra de l'intérieur du foyer.
– Et pour voir que c'est vraiment bien détruit?
– Euh... une fois que c'est dedans, tu peux plus, c'est fini.
– La vapeur produite par ces fours génère de l'énergie qui sera transformée en électricité. Etonnamment, auront ainsi une certaine utilité car leur combustion servira à chauffer des logements. Mission accomplie pour le capitaine et son coéquipier.
– Ce qui est important, c'est le petit cachet. Ca, c'est important.
– C'est le cachet...
– Il dit qu'on a bien brûlé. Et là, t'es bien. Là, t'es dans les clous. C'est fait.
– Pour les policiers, retour à Morlaix. La lutte contre le trafic de drogue est un travail de longue haleine. Leur mission n'est pas près d'être terminée. Morlaix, une jolie cité de 15 000 habitants dans le département du Finistère. En apparence, une petite ville tranquille. Mais ce matin, les responsables de la sécurité d'une grande surface locale apportent au commissariat les enregistrements de leurs caméras de surveillance. Et le visionnage va réserver quelques surprises.
– On le voit bien ou pas ? Le lascar ? Pas du tout?
– Il s'agit d'un vol de téléviseurs. Les caméras ont tout filmé. C'est un avantage pour André, l'enquêteur de la brigade de sûreté urbaine. Sur les images, on distingue une personne qui se déplace avec un objet volumineux. Le problème, c'est qu'on ne voit pas son visage. Le voleur présumé se dissimule derrière le téléviseur. Pour la seconde affaire, il s'agit de téléphones portables. Et là, le suspect est plus facilement identifiable.
– Là, il arrive. Il fait son choix. Lequel? Allez, celui-là ? Ah non, ily en a un autre à côté.