logo Le moteur de recherche de la télé

Policiers bretons : les brigades de terrain en action !

Enquête d'action


diffusion le samedi 8 décembre 2018 à 0h00 sur W9

– Y en a là, aussi. Ouais, ils sont bien, là.
– La bâche servait à quoi? tu les as pas jetés ici ?
– Vous avez tout brûlé ?
– Une barre à mine comme ça, faut pas la laisser traîner. Y a même la barre à mine, pour l'aider, c'est dur à arracher.
– C'est dur à arracher, même dans un sol meuble...
– C'est galère, ça a des grosses racines.
– Le capitaine est habitué à ce genre de découvertes dans la région. Et il n'est plus surpris par ce que les dealers font aux portes de Morlaix. Pratiquement certain que le jeune homme est de bonne volonté et qu'il a tout dit, les policiers le ramènent au commissariat. Ils vont finaliser le dossier qui sera remis au procureur et à l'avocat du prévenu, qui va être, quant à lui, conduit au tribunal de Brest où il passera en comparution immédiate.
– Tout est fait ?
– Ouais.
– En tant que primo-délinquant, il échappera à la prison. Mais il devra se soumettre à plusieurs obligations. Se soigner pour son addiction pendant minimum un an, signer au commissariat, tous les jours, un acte de présence dans la ville où il réside, et trouver un travail ou reprendre ses études. S'il manque à une de ces obligations, il sera incarcéré pendant 6 mois. Cette affaire couronne une très bonne période pour la lutte contre le trafic de stupéfiants.
– Qu'est-ce que vous faites ?
– Je fais l'inventaire des saisies... de produits stupéfiants pour la destruction dans une usine d'incinération. Donc il faut faire l'inventaire complet. C'est une traçabilité.
– Faut rester seul, tranquille, pour pouvoir faire tout ça.
– Non pas seul, justement. Ma porte est toujours ouverte, d'abord. Comme ça, y a pas de souci.
– Le capitaine ne peut pas courir le risque d'être soupçonné de dérober La quantité qui sera détruite doit être rigoureusement identique à celle qui a été saisie et notée dans le procès-verbal.
– La procédure est validée par un tribunal. Le capitaine se livre chaque mois à ce comptage minutieux. Dans ce carton scellé, tous les produits stupéfiants saisis par la police de Morlaix en un mois. Pour éviter tout risque de vol sur place, le capitaine doit toujours prévenir l'usine d'incinération de l'arrivée de cette cargaison.