logo Le moteur de recherche de la télé

Policiers bretons : les brigades de terrain en action !

Enquête d'action


diffusion le samedi 8 décembre 2018 à 0h00 sur W9

– Si vous mettez des prises sur votre pignon de maison, c'est votre responsabilité. Mais si c'est sur le domaine public... On les invite à faire une demande officielle pour grimper, mais sur l'arche ici, pas au-dessus de la route. On verra bien si ça peut se faire, quoi. Voilà, le danger est là.
– Non loin de ce petit viaduc, ily en a un autre, plus imposant, en plein centre de Morlaix. Il a plus de 150 ans et fait partie de la renommée de la ville. Coïncidence, Sébastien et son coéquipier viennent d'y être appelés pour une urgence. *-Ouais, y aurait un individu qui serait en mauvaise posture, *allongé dans les fleurs, vers l'ancienne office de tourisme.
– Les policiers foncent sur les lieux. Il s'agit peut-être d'une tentative de suicide. Sirène
– Beaucoup de gens se jettent du viaduc ?
– Ça arrive de temps en temps, malheureusement. Et là, vu l'endroit, c'est vraiment au pied du viaduc, donc ça pourrait... être un suicide, ouais.
– Les personnes qui ont appelé ont trouvé un homme inerte dans un bac à fleurs. Sébastien craint le pire.
– Bonjour.
– Mais vous allez voir que ce qui aurait pu être un drame va heureusement vite virer à la comédie.
– Bonjour, Monsieur! Oh oh ! On se réveille ! C'est la police. Cava? Allez, Monsieur, on se réveille. On se réveille ! Ça va ? Vous vous êtes endormi dans un parterre de fleurs, là.
– Ben oui, merde. Qu'est-ce qu'il se passe ?
– Ah ouais ?
– Vous déposez plainte ?
– Vous savez où vous êtes ? Queljour on est?
– Vous savez pas queljour ?
– Plus de peur que de mal. On pensait à un suicide. Finalement, on est quand même assez loin du viaduc. Ouais, c'est une soirée un petit peu trop arrosée. Il devait être avec des amis, au départ et puis... mais bon ça va, il est pas agressif, c'est plutôt rigolo qu'autre chose, quoi. On va essayer de le confier à un membre de sa famille plutôt que de le placer en dégrisement.
– Les policiers ne peuvent pas prendre le risque de le laisser repartir seul. Ils le ramènent au commissariat, car encore sous l'effet de l'alcool, l'homme pourrait se faire renverser ou même tomber dans le port.