logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le samedi 8 décembre 2018 à 2h40 sur TF1

– T'auras ma mort sur la conscience.
– C'est courageux de venir ici. T'as bien fait. Je suppose que... que t'as des choses à dire. C'est important de le faire. J'ai appris pour l'accident de car. C'est terrible. Ta psy m'a prévenu que t'avais perdu la vue. Je suis vraiment désolé que tu aies à vivre ça. Musique dramatique
– Vous êtes désolé ? Mais vous avez pas le droit d'être désolé ! Personne m'a fait autant de mal que vous ! Je fais des cauchemars. Je pensais avoir gagné parce que vous êtes en prison. Que j'étais enfin débarrassée de vous. Mais c'est faux. Je vous vois partout ! Je me sens victime. J'ai peur de jamais redevenir normale. J'ai honte d'attirer l'attention. Etj'ai l'impression que tout ça est ma faute. Vous trouvez ça normal ?! Je sais même pas pourquoi je vous dis tout ça. Vous en avez rien à foutre. Et là, j'imagine votre petit sourire et vous me dégoûtez.
– Je suis pas du tout en train de sourire. Personne ne mérite de vivre ça. Ce que je t'ai fait, c'est... c'est... c'est immonde. J'ai un problème, Jessica. Je suis en train de suivre une thérapie. Et si ça peut te soulager... on me fait payer mes actes, ici. Ça rachète rien. Musique oppressante
– Je pourrai jamais effacer ce que j'ai fait. Tu vivras avec ça toute ta vie. Et moi aussi.
– C'est fini pour moi.
– Jessica. Musique angoissante C'est pas de ta faute. Musique inquiétante
– Ça va ?
– Cette connasse d'avocate, elle kiffe me voir ramper.
– Je parie qu'en plus, elle a aucun scrupule.
– Elle me donne envie de gerber.
– L'important, c'est que ta mère ait une avocate.
– Une avocate qui se fiche de perdre ou de gagner ? Génial.
– Tu penses vraiment qu'elle en a rien à foutre ?
– Pourquoi tu la défends ?
– Je la défends pas, je positive. Si ça te va pas, je me casse.
– Mais non... Excuse-moi. Reste.
– Qu'est-ce qui va pas ? Pourquoi tu vois tout noir ?
– C'est le procès, ça me stresse. c'est un enjeu énorme pour vous. Tout le monde sait que c'est ta mère, la victime.
– Même elle, elle va tout raconter. Tout en détail. Les coups, les menaces... Tout ce que j'ai pas vu, en fait.