logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le samedi 8 décembre 2018 à 2h40 sur TF1

– C'était un coup bas. Ça ne lui ressemblait pas. Est-ce que je le traitais vraiment si mal que ça ? Je me promettais d'y réfléchir. Pour l'instant, il y avait plus urgent. Si Emile était impliqué dans cette disparition, je devais trouver des preuves.
– Continuant seule son investigation, Marion trouverait-elle un indice ?
– Qu'est-ce que c'est que ça ? Emile ?
– Ah, bonjour, Marion.
– Qu'est-ce que tu fais là ?
– Rien de spécial. J'ai oublié quelque chose ici, avant-hier.
– C'est quoi ?
– Rien du tout. Je te laisse. Au fait, Marion... Cécile m'a dit que tu me soupçonnais de lui faire du mal.
– Elle t'a dit ça ?
– Ouak. Et ça me dérange beaucoup. Tu sais, je ferais jamais de mal à ta fille. Alors arrête de colporter des rumeurs comme ça. Parce qu'il se pourrait bien... Quelqu'un pourrait finir par en souffrir. Bon, je te laisse. Je continue de chercher. A plus tard.
– "Quelqu'un va finir par en souffrir." Derrière ces mots, il était clair pour moi qu'Emile m'avait menacée. Il voulait me faire arrêter mon enquête pour se mettre définitivement à l'abri. Mais il avait fait une erreur. Comme tous les meurtriers, il avait laissé une trace de son passage. Un morceau de bois taillé taché de sang. ?J'avais ma preuve.
– Sûre de son coup, Marion avait selon elle toutes les preuves pour confondre Emile. Elle se décidait donc à appeler la police. 'T'aPPelles qui ?
– La police. J'en suis sûre, Emile est impliqué dans cette disparition.
– J'ai vu la voisine, ils ont trouvé la jeune femme. Comme pensait la police, elle a fui son mariage. Et mes indices, alors ?
– De quoi tu parles ?
– Il y a quelque chose qui cloche. Je les avais cachés là. Une sculpture pleine de sang. Et un lien de serrage. Je sais. Emile me les a volés. Il a dû me suivre en rentrant de la forêt.
– Ecoute, mon amour, tu veux que je te dise ? J'avais des doutes, au début, mais je trouve qu'Emile est quelqu'un de très bien. Il est aux petits soins avec Cécile. Ils ont l'air fou amoureux.
– Tu crois que j'ai tout imaginé ?
– Ton imagination est de retour. Tu m'as tout l'air d'être dans une phase créative.