logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le samedi 8 décembre 2018 à 2h40 sur TF1

– Anne, Juan, Delphine et les autres familles arrivées il y a peu vivent derrière ces façades anodines.
– Vous pouvez y aller.
– Ici, le voisinage est un atout. Les enfants circulent d'une maison à l'autre, et tous les parents veillent.
– Ilouna !
– La contrainte, pourjuan, à l'heure du déjeuner...
– C'est de savoir dans quelle maison ils se trouvent.
– Des projets de ce type sortent de terre partout en France, comme à Palaiseau, dans l'Essonne, où 17 foyers ont choisi de construire ensemble. Ce samedi, comme souvent depuis 3 ans, c'est pique-nique pour faire le point sur ce chantier qui n'en finit pas de finir.
– Vous la faites là-bas ?
– Là. Il fait chaud. Là-bas, il fait trop froid. Faudrait rapporter des chaises. J'ai pas de cafetière assez grande.
– Nicole a vendu son appartement pour s'investir dans ce logement collectif et une nouvelle vie. dans une copropriété classique, sans vraiment connaître les voisins... Je suis retraitée depuis 6 ans et je trouvais que ça manquait d'émulation entre les gens. On se connaissait pas assez. Etj'ai eu l'impression, qui se concrétise, que par ce groupe, on pouvait avoir des échanges, une solidarité, une entraide.
– Leur challenge depuis 3 ans, c'est de concevoir ensemble leur logement collectif et de trouver pour tout une position commune, et sans se fâcher.
– En théorie, c'est un projet un peu difficile. En pratique, c'est un projet impossible. Rires Mais on arrive.
– Alors, la porte de la cave...
– Blandine et sa plus proche voisine Céline, toutes les deux mères célibataires, ont vu les soucis du chantier en même temps que ceux du collectif.
– C'est l'école de la vie.
– Il faut tout apprendre.
– Oui. Qu'est-ce qu'on lâche Je dis "convictions", mais c'est pas vraiment ça. De nos certitudes personnelles par rapport à l'avancée du groupe. C'est sans arrêt...
– De CONSENSUS en compromis, le groupe a réussi le plus gros avec plusieurs mois de retard. Chacun doit aménager son appartement avant l'été. Rires, bavardages
– J'imagine très bien mon petit garçon s'ébattre... librement et fièrement dans cet espace.