logo Le moteur de recherche de la télé

Entrée libre


diffusion le samedi 8 décembre 2018 à 1h40 sur France 5

– Elizabeth Tchoungui : Absolument. C'est là où la vie avec un enfant autiste est pleine de surprises. L'anglais a été un bide total alors qu'il a une mémoire pharaonique. Il est capable de me dire: "Maman, quand nous avons pris l'avion pour aller au Cameroun en 2013, c'était un A340 et pas un 777. Nous étions assis rangée 12A. Tu portais un puIl rouge et des boucles d'oreilles vertes." Mais il a bloqué sur l'apprentissage de l'anglais. Il n'en fait qu'à sa tête. C'est aussi un enfant comme les autres et c'est ça qui est merveilleux. Ily a beaucoup d'espoir dans ce livre. La semaine prochaine, c'est le spectacle de Noël d'Alexandre. La tradition veut que les classes de CM2 présentent l'intervention des autres classes en français et en anglais. Il va présenter le spectacle en français et en anglais. C'est une belle claque à sachant 8 qui voulait le mettre en hôpital de jour.
– A.-E.Lemoine: Votre livre sort chez Flammarion. C'est un très beau témoignage. On a envie de faire sa connaissance.
– Elizabeth Tchoungui : C'est un garçon très attachant.
– Pierre Lescure : Il est surbooké!
– Karine Le Marchand : Le père est resté ou il s'est barré?
– Elizabeth Tchoungui : Nous sommes séparés.
– A.-E.Lemoine: Voilà le style de question de K.Le Marchand. C'est ce qu'on apprécie dans "Une ambition intime".
– Karine Le Marchand : C'est les questions qu'on se pose. Je n'ai pas de filtre. C'est comme les enfants de 5 ans.
– A.-E.Lemoine: M.Bernier, que vous avez cuisinée dans l'émission diffusée à partir de demain à 21h, sur M6, a une question à vous poser.
– Je reste convaincue que tu es une femme tellement incroyable et insensée. D'où te vient cette ténacité, cette ambition publique?
– A.-E.Lemoine: Pourquoi vous faites autant de choses?
– Karine Le Marchand : Je n'ai pas eu une enfance super facile. J'ai été abandonnée. C'est assez classique, finalement. Je pense que le métissage, dans une famille de blonds, à Nancy, se sentir différent physiquement... J'en ai fait une force. Je pense que je suis sensible J'adore apprendre des autres. Je me suis construite grâce à mes interviews.
– A.-E.Lemoine: C'est exactement ce que vous expliquez, Elisabeth.