logo Le moteur de recherche de la télé

Météo régionale


diffusion le samedi 8 décembre 2018 à 0h50 sur France 3

– De source policière, elles envisageaient des actions violentes contre des personnalités politiques de LREM mais également contre des bâtiments publics. Eric Drouet, l'une des figures des "gilets jaunes", est rattrapé par la justice. Il appelait récemment à "entrer dans l'Elysée" au cours de la manifestation de demain. Il est visé par une enquête pour "provocation" à la commission d'un crime ou d'un délit. Aucune manifestation des "gilets jaunes" n'est autorisée à Paris, pour autant, les autorités ont répertorié une dizaine de points sensibles. Par crainte des violences, de nombreux commerçants vont baisser leur rideau, notamment ceux de l'avenue Kléber...
– Des magasins barricadés, la scène se répète tout autour de l'avenue Kléber aujourd'hui. Ce restaurateur vient de celler la vitrine de son établissement.
– Paris sera en feu, a priori, donc on s'est protégés au maximum avec du bois ignifuge pour qu'ils n'aient pas accès au restaurant.
– Une protection qui a un coût: 600 euros pour ces trois planches de bois ultra résistantes.
– Ça revient à très cher mais quand on veut protéger son établissement il faut y mettre les moyens.
– Ce commerçant a déjà vu sa terrasse vandalisée la semaine dernière, jardinières saccagées, tonnelle démontée, alors demain il fermera ses portes.
– J'ai ma terrasse ici et par là, avec les dessertes, les porte-menus, les jardinières, on va tout rentrer à l'intérieur et les rideaux vont permettre de ne pas avoir de visibilité sur l'intérieur de l'établissement.
– Depuis le début du mouvement, il a déjà perdu plus de 15.000 euros.
– J'ai annulé une réservation de 30 personnes pour demain, j'ai encore 30 personnes la semaine prochaine, je ne sais pas comment ça va se passer, c'est très inquiétant.
– D'autres commerçants sur l'avenue prennent le risque de rester ouverts, comme ce gérant d'une pompe à essence pourtant déjà endommagée samedi dernier.
– Je vais ouvrir normalement et si je trouve que ce n'est pas bon, je
– Même décision dans ce restaurant...
– Par rapport au travail, il faut bien ouvrir. On verra comment ça va se passer, s'il y a de la casse ou pas.
– Demain, la plupart des commerçants situés sur l'avenu