logo Le moteur de recherche de la télé

Sur la pointe des pieds


diffusion le samedi 8 décembre 2018 à 4h40 sur France 2

– La loi sur le handicap date de 2005, ça fait 10 ans maintenant. Je pense que ces 10 années ont permis aux écoles d'emmagasiner de l'expérience, car, au début de la loi, les écoles ont été un peu prises au dépourvu. Il a fallu un temps d'adaptation. Maintenant, on a suffisamment de recul pour être prêts à accueillir tous les élèves.
– Quand je travaille à l'école, on est plus basés sur tout ce qui est autonomie scolaire. Rubens a reçu un ordinateur qui fait tablette, et on est en train d'introduire ça dans sa scolarité. Mon travail avec l'enseignante, c'est de lui expliquer comment ça peut fonctionner, les supports qu'elle peut introduire sur l'ordinateur. Rubens peut y écrire avec un stylet, peut taper. Les objectifs, c'est que Rubens soit autonome à l'école, toujours avec un but général que Rubens se sente bien, qu'il se sente comme les autres, qu'il n'y ait pas de décalage qui se crée, que ce soit à l'école, dans ses loisirs, à la maison.
– Mais non, je vais perdre. Mauvais perdant.
– C'est pas vrai.
– Oh, c'est pas vrai ? Alors c'est quoi ?
– Quoi ?
– T'as eu une mauvaise journée ?
– C'était pas le moment de perdre.
– Ah. Pourquoi t'as eu une mauvaise journée ?
– J'ai pas envie de le dire.
– On se rattrapera la prochaine fois. Tu pourras me battre.
– Aujourd'hui, c'est pas le meilleurjour.
– Tu veux pas m'expliquer ? C'est l'école ?
– Encore un. Eh, qu'est-ce qu'on dit?
– Merci.
– Le pauvre, il a fait son travail de la journée.
– A moi.
– Ça se passe bien ?
– Oui, oui. Tu vas recouvrir ce verre avec du papier.
– Bien, hein ? Poudre magique. 1, 2, 3. Oh... Je vais réessayer. Poudre magique. 1, 2, 3. Oh... Alors là, avec mon magnétisme, je vais faire ça.
– Je rêve. Oh, put... Comment t'as fait ça ? Elle est où ? C'est un truc de malade !
– Qu'est-ce que tu aimes bien, Matéo, chez Rubens ?
– Il est marrant, un peu sonné, hum... Pas mal d'humour, quand même. C'est une tête de mule, parfois. Et puis voilà. Et toi ?
– Ben il est très inventif. Il est inventif, il est... sympa, il est... C'est pour ça que je l'aime.
– Mm, pareil.
– Et quand on t'a annoncé son problème ?