logo Le moteur de recherche de la télé

Météo outremer


diffusion le samedi 8 décembre 2018 à 0h52 sur France 2

– "Atlas de zoologie poétique", d'Emmanuelle Pouydebat. france.tv access
– Bonjour et bienvenue dans votre bulletin outre-mer.
– Bonsoir à tous et merci d'être restés avec nous pour cette 32e nuit du Téléthon sur France 2. Le Téléthon, c'est 30 heures de programmes, d'exploits et de défis afin de soutenir les malades, les familles et la science grâce à vos dons. C'est aussi le moment de comprendre et de vivre ce que représente la maladie au quotidien. Nous vous proposerons des films forts qui portent un regard sur ces héros, sur les avancées scientifiques et les victoires sur la maladie. Ils racontent comment chacun a la volonté de ne pas baisser les bras et de vivre au mieux. Notre 1er film est exceptionnel. Avant de démarrer une vie de religieuse, Jeanne Pelat s'est confiée. Elle est notre rayon de soleil depuis que nous l'avons découverte à l'âge de 8 ans. Nous avons vécu à ses côtés l'évolution de sa maladie et son combat au quotidien. Nous allons voir un film intimiste. J'ai rencontré Jeanne avant son départ vers sa vie de religieuse contemplative. Je l'ai interrogée sur les raisons de ce choix de vie. Et puis, je recueillerai les réactions des parents de Jeanne Que veux-tu dire aux gens ?
– J'avais envie de faire passer un message : il ne faut jamais dire jamais.
– Tu es une ambassadrice du Téléthon dès 2004. Tu en as été la marraine. Et tu es devenue l'ambassadrice numéro 1, le porte-parole des familles de malades pour qui tu incarnes l'espoir.
– Ce n'était pas un rôle évident à tenir quand j'étais petite. Mais je voulais être efficace, je me sentais responsable du résultat du Téléthon, je voulais assurer. C'est une responsabilité, que les familles se sentent bien représentées. Je voulais que cette vérité du quotidien des malades éclate enfin, qu'on s'en rende compte. C'était donc une double responsabilité : se reconnaissent dans mes propos, et que les Français puissent comprendre. Un sacré effort de pédagogie.
– Jeanne, à 10 mois, tu commences à marcher. Et quelques années plus tard, à 6 ans à peine, les premiers signes de la maladie Que se passe-t-il ?