logo Le moteur de recherche de la télé

La quotidienne


diffusion le mercredi 14 novembre 2018 à 11h45 sur France 5

– Ils sont à l'affût.
– Fabien Bordu : Ils vont s'attaquer
– Thomas Isle : Ne vous étonnez pas si vous n'avez plus de télé. il faut lui acheter un aquarium. C'est la télé du chat.
– Thomas Isle : Merci. On te retrouve tout à l'heure pour les Cas pratiques. D'abord, un mot de notre Soyons solidaires! On se mobilise pour les 114 bibliothèques sonores de l'association des Donneurs de voix. Il s'agit d'aider les personnes malvoyantes ou aveugles. On leur met des livres ou des revues enregistrées sur support numérique. Vous pouvez les aider.
– M.Lauqué: C'est une association formidable. Elle recherche des bénévoles pour continuer ces missions. Ça peut être un bénévole qui donne son temps, qui s'occupe de l'entretien des livres, de l'administratif, et des donneurs de voix, qui sont prêts à enregistrer des livres ou des revues. Si vous êtes intéressé, l'association recherche
– Thomas Isle : Dans le Dossier du jour, on s'intéresse aux routes de France.
– Sur ma route...
– Thomas Isle : Le 14 août dernier, le pont Morandi de Gênes s'est effondré. Le drame a fait 43 victimes. Maintenant, on se demande si la France est protégée de ce type de catastrophe. Le débat autour de l'état des routes a été relancé. Un audit a été remis à la ministre des Transports. Il n'est pas franchement positif. On y apprend que 800 ponts gérés par l'Etat risquent de s'effondrer. Peut-on avoir confiance dans nos infrastructures routières? Les budgets sont-ils suffisants? Va-t-on devoir mettre la main à la poche dans les années à venir?
– M.Lauqué: M.Virlogeux, bonjour. Vous êtes ingénieur des ponts et chaussées à la retraite. On vous doit le pont de Normandie et le viaduc de Millau, entre autres.
– Thomas Isle : Pas des petits trucs...
– M.Lauqué: P.Chasseray, bonjour. Vous êtes délégué général de l'association 40 Millions d'automobilistes.
– Thomas Isle : Nous sommes allés à la rencontre de 2 maires. Malgré leur volonté de faire au mieux, les élus ont du mal à entretenir les routes et les ponts de leur commune.
– Petit village de Seine-et-Marne. Dans cette commune de 4800 habitants, le maire est inquiet.