logo Le moteur de recherche de la télé

Manaslu, royaume fragile de l'Himalaya


diffusion le dimanche 11 novembre 2018 à 0h15 sur France 5

– des ONG ont offert des montants en métal à chaque famille, mais les coutumes ont la vie dure et les différents matériaux coexistent pour l'instant. Dans ce village, pour permettre à la biodiversité de se réinstaller là où les forêts et où le surpâturage a rendu la terre fragile, une pépinière a été mise en place. On y cultive des arbres pour la reforestation et des plantes spécifiques pour retenir les sols au-dessus des chemins souvent ravagés par des glissements de terrain. Ce groupe de grimpeuses hors pair navigue en équilibre au-dessus du vide. Les gorals de l'Himalaya sont des animaux discrets. Ces chèvres se camouflent à merveille dans ce décor de roches. Elles sont plus rares aujourd'hui, car elles ont été beaucoup chassées dans le passé. Les gorals sont aussi agiles sur terre que les rapaces dans les airs. Descendant avec force des montagnes, l'eau est une source inépuisable d'énergie. Depuis des siècles, les hommes ont cherché à l'utiliser.undefined
Au-dessus d'un torrent, ces jeunes filles surveillent le fonctionnement d'un moulin à farine. Le courant emporte une hélice, qui fait tourner une meule qui moud le grain. Cet autre moulin, plus imposant, est encore à l'arrêt. Son propriétaire n'a pas ouvert la vanne, car le courant n'est pas assez puissant en cette saison. Beaucoup plus haut, des chutes d'eau vertigineuses offrent un spectacle grandiose. Certaines sont synonymes de progrès, grâce à une centrale hydroélectrique, qui fournit désormais de l'électricité à tout un village toute la nuit. Il existe 17 centrales comme celle-ci, mais seulement 70 % des ménages ont de l'électricité. L'installation de ces systèmes est coûteux et sa maintenance, un vrai casse-tête. Les cultures sont protégées par des murs en pierre et des clôtures en bois pour tenir éloignées les vaches, et autres bovidés sauvages. Mais cela ne suffit pas contre les ours et les léopards. à la haute saison, les paysans mettent en place des tourelles au milieu des champs. Ils y veillent la nuit afin de faire fuir avec du feu les ours qui attaqueraient leurs troupeaux.