logo Le moteur de recherche de la télé

Manaslu, royaume fragile de l'Himalaya


diffusion le dimanche 11 novembre 2018 à 0h15 sur France 5

– Mais la ruche paraît vide. Hélas, un autre prédateur rôde déjà. Un frelon asiatique tente une approche sur cette ruche d'abeilles Apis dorsata. Elle n'a que faire de leur réputation d'agressivité, car elle est bien plus forte. Mais l'union fait la force et l'intelligence collective est impressionnante dans le règne animal. Les abeilles perturbent l'ennemi en créant un mouvement de vague. Plus loin, perchés sur des branches, les langurs vaquent à leurs occupations. Pour eux, le plus important, c'est de manger et de dormir au soleil, une vraie vie de singe. Dans la région, les villages se sont construits sur des plateaux. Hommes et femmes vivent de la culture d'orge, de sarrasin, de ma' l's, de pommes de terre ou de blé. Régulièrement, des actions sont entreprises pour initier les agriculteurs à des techniques respectueuses de l'environnement tout en permettant d'accroître les rendements. Ce matin, avant de partir aux champs, les femmes se réunissent.undefined
Elles sont une des clés de voûte pour améliorer la situation. En effet, elles sont associées à des programmes les encourageant à prendre des initiatives pour assurer la conservation et le développement durable. Des formations leur sont ainsi régulièrement proposées : cuisine, santé, création d'entreprise... Ces actions constituent une révolution pour ces communautés restées très patriarcales. Dans certains villages, une fois par semaine, elles se réunissent pour nettoyer les ruelles, mais tous les villages n'ont pas la même sensibilisation et on voit des ordures abandonnées au gré du vent, même si on trouve de nombreuses bouteilles utilisées par les touristes. La responsabilité est partagée. Longtemps, l'exploitation du bois ne s'est pas faite selon des plans L'essor du tourisme a eu un impact sur les forêts par le besoin croissant en matériaux pour des hôtels. Aujourd'hui, la situation s'améliore grâce aux discussions menées avec les communautés locales. Ici, les maisons arborent un drapeau bouddhiste sur un mât en pin renouvelé régulièrement. Cette tradition joue également son rôle dans la déforestation.