logo Le moteur de recherche de la télé

Alerte sous les tropiques : avec les gendarmes de Guyane

Enquête d'action


diffusion le samedi 10 novembre 2018 à 0h00 sur W9

– La zone est particulièrement sensible. Elle a été placée en quartier prioritaire.
– On est souvent confrontés à des situations tendues et... Alors après, en toute humilité, il est évident que notre expérience du terrain et puis de notre travail fait qu'on arrive quand même à maîtriser une certaine peur. Parce qu'on intervient de nuit sur des situations quand même relativement sensibles.
– Ici, le major montre aux quartiers sensibles qu'il n'y a pas de zone de non-droit pour la gendarmerie. Et le non-port du casque n'est
– Monsieur, bonjour.
– Bonjour, Messieurs.
– Le casque, il est à la maison ?
– Vous habitez où ?
– Ah, Remire !
– Oui.
– Ça va être long, à pied.
– Même pour un simple casque, le major est sur ses gardes. Il est en plein carrefour de dealers.
– Sur chaque contrôle, faut être prudent?
– Non pas avec ce genre de population. Par contre, avec eux, un peu plus. C'est pour ça que quelqu'un regarde.
– De l'autre côté de la rue, des jeunes commencent à s'exciter et à donner des signes de provocation. Le major va vite déverrouiller la situation. Hors de question de se laisser intimider.
– Qu'est-ce qu'ily a, Papa ? Mettez-vous là. Vous en avez une ?
– Non, Monsieur.
– Vous avez pas de pièce d'identité. 0K. Passez de l'autre côté. Vous avez des produits stupéfiants, des armes ?
– Rien du tout?
– Mais avec ce second contrôle, la situation se tend un peu plus. Vous avez une pièce d'identité ?
– OK. Mettez-vous contre le mur.
– Ils peuvent nous contrôler mais on n'est pas en délit. mais on fait pas un délit. C'est pas un délit? C'est sûr que vous venez devant nous comme ça, on court. On se sent menacés.
– Je t'ai dit d'arrêter de me parler, toi !
– Ça fait un peu malin.
– Ça fait toujours les malins ?
– Les provocations en permanence. Tout le temps, tout le temps. Verbales. Voilà. On a le droit à ça. C'est comme ça.
– Le major a fait acte d'autorité. Le quartier est connu pour trafic de drogue. Mais il faut attendre que la nuit tombe pour débusquer les doses prêtes à la revente. Pour ça, l'approche doit être discrète et rapide comme l'éclair.