logo Le moteur de recherche de la télé

Alerte sous les tropiques : avec les gendarmes de Guyane

Enquête d'action


diffusion le samedi 10 novembre 2018 à 0h00 sur W9

– On laisse faire, dans ces cas-là. Nous, à notre niveau, s'il arrive à avoir la main sur lui, on laisse faire. Y a rien à faire. Là-dessus, on voitjusqu'où ça va. C'est pour ça qu'il reste du monde sur place.
– Les gendarmes de Guyane ont des missions différentes de celles de métropole : envoûtements, orpaillages clandestins et pirogues ou violence banalisée à l'arme blanche. Ils doivent chaque jour redoubler d'efforts dans ce département considéré comme le plus violent de France. (Musique de tension)
– En Guadeloupe aussi, les gendarmes redoublent d'efforts. Et pour cause, au coeur des Caraïbes, les vols avec violence sont 2 fois plus nombreux que dans l'Hexagone. Document signé Emmanuele Marzari.
– Le jour se lève sur Petit-Bourg, une commune située en plein coeur de la Guadeloupe. Ce matin-là, une dizaine d'hommes en treillis, uniforme bleu et gilet pare-balles, s'apprêtent à donner l'assaut. Ils appartiennent à l'antenne GIGN. Leur cible: un criminel bien connu de leur service. L'homme est suspecté d'avoir participé à un vol à main armée quelques jours plus tôt.
– C'est quoi, ton nom ? Mets-toi au sol ! Tu bouges pas.
– Scandalisée par l'interpellation musclée de la gendarmerie, cette femme proteste.
– Vous faites n'importe quoi. Vous appelez, j'ouvre. J'aurais ouvert les portes.
– C'est la mère du suspect. La veille, avec l'aide d'un complice, son fils aurait braqué un homme qui retirait de l'argent.
– Le suspect a été identifié grâce aux traces ADN retrouvées dans l'utilitaire avec lequel il a pris la fuite. C'est un récidiviste. Il y a 4 mois, il sortait de prison.
– C'est un vol à main armée. Une personne Pour l'instant, je peux pas en dire plus. On cherche des armes à feu, Des objets dérobés aux victimes. Des choses comme ça. Des vêtements qui peuvent correspondre.
– Vol à main armée, vol aggravé, cambriolage, recel. Malgré son jeune âge, le suspect a déjà un casierjudiciaire bien rempli.
– La mère du suspect s'est maintenant calmée. Mais si elle reconnaît que son fils n'est pas un enfant de choeur, elle n'arrive pas à croire qu'il ait déjà récidivé alors qu'il sort à peine de prison.