logo Le moteur de recherche de la télé

Alerte sous les tropiques : avec les gendarmes de Guyane

Enquête d'action


diffusion le samedi 10 novembre 2018 à 0h00 sur W9

– Pour venir en Guyane.
– C'est quoi ?
– Des Brésiliens sans visa.
– Ils ont pas le droit d'être là ?
– Les passagers sont brésiliens. En effet, passer clandestinement par le Suriname est plus facile pour eux. Les filières surinamaises d'immigration sont bien organisées. Certains essayent de se faire passer pour des piroguiers, mais l'histoire ne prend pas.
– Je constate qu'il est avec toi. Il repart avec toi. Ils vont monter, on va contrôler, on verra après.
– Les clandestins tentent d'embrouiller les gendarmes. Les identités vont être relevées, et ils seront reconduits au Suriname avec interdiction de revenir sur le territoire français pendant 3 ans minimum. Les contrôles vont se multiplier jusqu'à la fin de la matinée sur le fleuve. Et visiblement, ils ont été payants pour le capitaine.
– Terminé, ouais. J'ai pas le compte rendu définitif, mais 10 ESI, 10 étrangers en situation irrégulière.
– Faut être là ? Faut pas lâcher?
– Bah non, absolument pas. Mais bon, vous avez vu... 500 km, hein, voilà... C'est compliqué, c'est difficile. Mais on y arrive. Et avec les forces en présence, il y a surtout une bonne symbiose entre nos services. On travaille vraiment en collaboration avec les douanes, la PAF. C'est vachement important, c'est vachement agréable. On s'entend très bien. Ça marche très bien. Allez, on y go.
– A Saint-Laurent-du-Maroni, les patrouilles peuvent se révéler insolites au coeur même de la ville, surtout le soir venu. La ville est un mélange extraordinaire de cultures et notamment celle du vaudou, très présente ici. Récemment, à Saint-Laurent, des hystéries collectives inexpliquées sévissent, même dans les lycées.
– Beaucoup d'élèves qui ont eu la crise. C'est normal qu'on ait peur que ça recommence.
– Ce soir, Olivier est chef d'unité DSI, le détachement de surveillance et d'intervention de la gendarmerie. Arrivé depuis quelques mois seulement, en Guyane, il a été préparé à affronter des crises d'hystérie vaudou.
– J'ai déjà eu affaire à des rites vaudou. On a un lieu d'entraînement Qui est la cible de rites vaudou.