logo Le moteur de recherche de la télé

Alerte sous les tropiques : avec les gendarmes de Guyane

Enquête d'action


diffusion le samedi 10 novembre 2018 à 0h00 sur W9

– Direction plein sud de la Guyane, au beau milieu de la forêt équatoriale. Il faut taper fort car les chantiers illégaux d'orpaillage explosent. On compte près de 500 chantiers clandestins en Guyane. C'est 2 fois plus que l'année précédente.
– Une fois les hélicoptères sur zone, les garimpeiros courent dans tous les sens et dissimulent leur matériel comme ils le peuvent.
– Mais les pilotes ont un oeil sur toute la scène. C'est le moment, pour les hommes du GIGN, d'intervenir. L'hélicoptère de la 1ère section se met en stationnaire pour qu'ils puissent descendre à la corde le plus rapidement possible. Pour éviter les tirs ennemis pendant cette opération exposée, l'hélice B2 est positionné en appui avec un tireur d'élite prêt à riposter. A peine arrivés, les hommes tombent sur un garimpeiro.
– Bouge pas !Viens ici. Viens.
– Ils vont directement s'adresser à lui en espagnol.
– Gendarmerie. OK ? Gendarmerie.
– Mais l'homme est brésilien et ne comprend que le portugais.
– Como? Huerto?
– OK. Enlève les chaussures. S'il te plaît. Oui, les bottes.
– L'une des premières précautions à prendre est de vérifier que le garimpeiro n'a pas d'arme cachée dans ses bottes.
– Quoi ?
– S'il n'a pas cherché à fuir, c'est une petite main, comme on dit ici. Il sait qu'il ne risque pas grand-chose des forces de l'ordre. Il n'a rien sur lui.
– Nico ?
– Les gros bonnets, en revanche, se sont déjà fondus dans la jungle. Ils connaissent les lieux par coeur et ont l'avantage du terrain. Ils peuvent tirer sur les gendarmes en représailles tout en étant introuvables.
– La zone est encore potentiellement dangereuse parce qu'en arrivant, les garimpeiros essayent de sauver un maximum de matériel. Ils cachent et puis ils reviennent voir ce qu'il se passe. Donc c'est là qu'il faut que nous, on soit vigilants. Comme on leur fait mal, on casse leur matériel de travail, on peut s'attendre à une réaction un peu violente en face.
– Très vite, Nicolas et son groupe tombent sur le coeur d'un chantier.
– Ouais.
– La table de levée est le poste de travail essentiel pour récupérer leur cachet dans la boue.