logo Le moteur de recherche de la télé

Alerte sous les tropiques : avec les gendarmes de Guyane

Enquête d'action


diffusion le samedi 10 novembre 2018 à 0h00 sur W9

– Retour avec le major Vincent. Comme chaque soir, la nuit promet d'être agitée.
– Tout ce qu'on peut trouver à une soirée, ça va se passer, là.
– Il est appelé sur un accident de la circulation. Ici, les scooters et piétons sont particulièrement touchés. Ils représentent 64 % des accidents. Là, c'est un père et son enfant qui se sont fait percuter.
– Ça va, petit bonhomme ? Ça va, le petit ?
– Oui, ça va.
– Lui, il était dans le véhicule ?
– Non, non.
– Sur le scooter ?
– Avec son père.
– Il avait un casque. Quand on est arrivés, mais après, je sais pas.
– En Guyane, le port du casque reste encore trop marginal. Un conducteur sur 3 n'en porte pas.
– Le gamin, il a de la chance. Heureusement qu'il avait le casque. Et comme c'est pas... Tous les gamins ont pas les casques sur les scoots, là... Pour ce soir, il s'en sort bien.
– On est arrivés, y avait un casque, mais on sait pas si c'était à lui parce que le casque était grand.
– L'âge conseillé pour un enfant sur un scooter est de 12 ans minimum, si l'équipement de protection est vraiment adapté. Un casque à sa taille, des gants et des vêtements robustes. Mais en Guyane, on semble ignorer l'ensemble de ces recommandations.
– Ils transportent les enfants ?
– Soit ils le mettent devant, entre le guidon et le conducteur, soit ils le mettent derrière.
– Toutes les familles ont un scoot et c'est pour ça qu'on voit des scoots où ils sont 3 ou 4... Même si c'est interdit, c'est leur seul moyen de transport.
– Que là, hein, qui te fait mal?
– Ça doit être le guidon.
– C'est important de connaître tous les faits pour poser un...
– Oui, c'est important pour pouvoir comprendre les douleurs ou même ce qui s'est passé.
– Visiblement, le jeune homme n'a rien. Une chance inouïe, vu l'état de son scooter. De nuit, les routes de Guyane sont particulièrement dangereuses. Alcool et vitesse sont les premières causes de mortalité. Le père de l'enfant, qui ne porte aucune protection, même pas un t-shirt, va subir immédiatement un alcootest.
– Soufflez etje vous dirai stop. L'homme souffle.
– L'alcootest est négatif.