logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le samedi 10 novembre 2018 à 1h20 sur TF1

– Il y a des centaines de poches ?
– Plusieurs milliers. On freine la croissance de l'huître, de façon à ce qu'elle soit plus dure et moins fragile. Si elle pousse trop vite, elle devient très, très fragile. Voilà des huîtres consommables.
– Ces huîtres creuses sont le résultat de 3 ans d'efforts.
– Elles vont refaire un peu de chair. Pour les fêtes, elles seront exceptionnelles. les ostréiculteurs font face à une crise sans précédent : une surmortalité exceptionnelle de leurs jeunes huîtres. Chaque été, avec la chaleur, ils perdentjusqu'à 90% de leur production. Craquements
– Vous entendez ce bruit ? Il y a de la mortalité.
– Pour Patrice, l'heure est au comptage des coquilles vides.
– C'est comment, là ? Beaucoup de mortalité. Environ la moitié.
– C'est pas un peu décourageant de voir toute cette mortalité ?
– Si, mais on peut rien y faire. Euh... Non, recule au 4e.
– L'été est aussi la pleine saison pour un autre fruit de mer très consommé au moment des fêtes. Au large des côtes, voici l'île d'Hoedic, voisine de Belle-Ile. Un bout de terre de seulement 2km2, très prisé par les vacanciers. Comme chaque matin, vers 6h, Johanna a rendez-vous avec son père Loïc.
– Salut, papa.
– Il fait beau, aujourd'hui.
– Oui, ça va aller vite. Salut, les chiens. Salut, tonton.
– C'est parti. On y va. Allez, à tout à l'heure. S'il y a pas de neige. Ça fait 15 jours que c'est comme ça. On préfère aller en mer qu'avec une capote cirée. C'est bien mieux. Il fait même pas froid. Il y avait plus de 20 degrés, ce matin, à la maison. 23, à l'intérieur.
– A 25 ans, Johanna a décidé de travailler aux côtés de son père pour pêcher la crevette, le congre ou le bar, comme ici, à la ligne.
– Allez, dans la boîte, comme dirait l'autre.
– C'est pas une petite pièce, là.
– Non, il est gros.
– Et depuis début juin, une traque a commencé : celle du homard.
– Le homard, c'est très court. C'est juin, juillet. Un peu août, mais ça commence à diminuer. Et après, en septembre, on ramasse.
– Pas besoin de faire des kilomètres. Loïc ne s'éloigne jamais de cette île, son "caillou", aux fonds marins truffés de rochers.