logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le samedi 10 novembre 2018 à 1h20 sur TF1

– Ils envoient les enfants à l'école, et ensuite, à 15h, ils se réveillent et recommencent une nouvelle soirée.
– Les enfants grandissent et le côté autoritaire de Serge Gainsbourg, sa maniaquerie compulsive, deviennent de plus en plus pesants pourJane Birkin. Dans son journal, elle commence à le critiquer, se plaignant que tout est à lui et qu'elle n'a pas son mot à dire.
– Si on déplaçait un objet... Je le faisais pas. J'étais jamais seule dans cette grande salle, avec le piano. C'était à lui. Et je m'asseyais par terre. Il me tolérait. Mais il n'était pas question qu'un enfant touche au piano ou à un objet.
– Serge Gainsbourg devient aussi intransigeant avec sa muse. Tony Frank, photographe des stars de la chanson française, était un ami du couple.
– Jane faisait toujours confiance à Serge. Que ce soit pour les séances de photos ou les enregistrements. J'ai assisté à des enregistrements où il l'a dirigeait. Il était pas violent, mais assez colérique si elle faisait pas ce qu'il lui demandait. Il savait où il voulait aller. Et il fallait absolument qu'il obtienne ce qu'il voulait au départ.
– Jane Birkin se laisse façonner par Serge Gainsbourg. En échange, il écoute beaucoup ses conseils. C'est elle qui lui donne cette allure de dandy.
– C'est elle qui lui a acheté ses Repetto blanches. C'est elle qui lui a demandé d'essayer de moins se raser. Et je pense que lui aussi avait confiance en elle.
– Ils sont si fusionnels que Jane Birkin pense que son couple peut résister à tous les excès et toutes les disputes. Mais plus les années passent, plus Gainsbourg s'efface pour laisser la place à Gainsbarre.
– C'est un moment où il arrive de moins en moins bien à contrôler sa consommation d'alcool. Ses soirées alcoolisées deviennent de moins en moins drôles pour Jane, qui commence vraiment à s'ennuyer beaucoup à ses côtés.
– Dans son journal intime en 1980, elle semble déjà avoir abdiqué et retrace la descente aux enfers de l'homme qu'elle aime, qui se transforme en quelqu'un de si différent et effrayant lorsqu'il boit. Pour provoquer un électrochoc chez Serge Gainsbourg, Jane Birkin commet un geste fou, comme nous le raconte son parolier et ami Philippe Labro.