logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le samedi 10 novembre 2018 à 1h20 sur TF1

– Tu plaisantes ? On déplace pas un blessé. C'est à cause de lui que ta mère a ça. J'aimerais voir Noor.
– J'ai promis de l'amener ici pour qu'il aille au lycée.
– C'est pas mon souci.
– Tu peux venir la voir
– Demain ? C'est important. C'est ma future petite amie.
– Je suis clean.
– Aucune importance. Pour nous.
– Il y a pas de nous, là. L'important, c'est ma fille.
– Moi, je t'aime, toi.
– On sortira du cauchemar. Ensemble.
– Heureusement que t'es là.
– On est ensemble, maintenant. Ça va aller.
– C'est un nouveau départ Pour écrire une histoire Il faut jouer pour voir Demain Ecouter son instinct Ces rêves auxquels on tient La vie nous appartient
– Je peux te parler ?
– J'ai les résultats d'analyses de Samuel.
– Visiblement, il y a un problème ?
– Il avait de la codéine dans le sang lors de l'accident.
– Je croyais qu'il avait arrêté.
– Je le pensais, moi aussi.
– Ça explique pourquoi sa voiture a percuté le bus. Il était dans un état second.
– Il a pu prendre un simple antidouleur.
– Que dit le dosage ?
– C'est élevé. une double dose.
– La police pensera pas ça. Ils vont pas lui faire de cadeau.
– Ils sont pas obligés de le savoir.
– Pardon ?
– Si je changeais les résultats...
– Tu veux falsifier les analyses ?
– J'ai pas pu protéger Samuel. Je peux lui éviter la prison.
– Tu le couvres trop. Deviens pas son complice.
– T'en parles comme si c'était un criminel.
– Une gamine est dans le coma. La fille de Leïla.
– Tu crois que j'ai oublié ?
– Samuel est toxique. Il faut qu'il assume.
– Ça reste mon fils.
– Ça change rien.
– Quand ta petite-fille a eu besoin d'une greffe de rein, t'as contourné les règles.
– Ça n'a rien à voir. Sa vie était en jeu.
– Celle de Samuel aussi. S'ils le mettent en prison, il va replonger.
– T'attends quoi de moi, exactement ? Mon approbation ? Tu l'auras pas.
– J'avais bien compris.
– Fais ce que tu veux, Renaud. Si la police voit que tu le Couvres, moi, je te couvrirai pas.
– Ça a donné quoi, l'interrogatoire de Samuel Chardeau ?
– Rien. Il prétend qu'il ne s'est pas endormi au volant et qu'il n'a pas pris de stupéfiants.
– S'il a percuté ce bus, ce serait un simple accident ?