logo Le moteur de recherche de la télé

C à vous la suite


diffusion le samedi 10 novembre 2018 à 1h20 sur France 5

– CHABADA-BADA, NOS COEURS... ON FAIT LE CHOIX, DABADA-BADA... D'UNE ROMANCE...
– A.-E.Lemoine: L'hymne de C.Lelouch, signé F.Lai, avec vous, ici.
– Mireille Mathieu : Il vient de nous quitter. J'ai une pensée pour sa femme et ses enfants. Il a été mon 1er accordéoniste.
– A.-E.Lemoine: Il a signé votre 1er quarante-cinq-tours. Ilvous accompagne depuis le début.
– Mireille Mathieu : Oui. Mon manager cherchait des auteurs-compositeurs pour m'habiller sur mesure. J'ai rencontré F.Lai. Il habitait Pigalle. Il vivait et composait la nuit. Débutante que j'étais, je suis arrivée chez lui et ily avait une lumière rouge. J'arrivais d'Avignon. Je ne savais pas que les lumières rouges aussi intenses... J'ai vu un personnage attendrissant, plein de charme, avec une superbe voix.
– A.-E.Lemoine: Il a composé ce titre quand vous étiez aux Etats-Unis.
– Mireille Mathieu : Il était mon accordéoniste. On était en tournée.
– A.-E.Lemoine: Depuis, il a été oscarisé.
– Mireille Mathieu : Ce sont de merveilleux souvenirs. C'était un grand monsieur et musicien, humble, simple, comme tous les grands. Il restera dans le coeur de tout le monde, dans le monde entier. "Love Story", "Un homme et une femme"...
– A.-E.Lemoine: Un peu comme vous. On va parler de ce 44e album, mais d'abord, un plat imaginé parJMarseault, qui nous a régalés toute la semaine. On termine avec des Saint-Jacques? Non, c'est des cèpes!
– J.Marseault: Cèpes, encornets etjambon Jabugo.
– Mireille Mathieu : Super, ça!
– A.-E.Lemoine: Merci et bravo pour les plats extraordinaires que vous nous avez fait savourer Il n'estjamais trop tard pour vivre des 1res fois. Pourtant, en 54 ans de carrière, c'est la 1re fois que vous chantez de grands airs de musique classique. Vous rêviez de cet album depuis longtemps. Ce sont des airs que votre père, qui avait une voix d'opéra, chantait à votre mère, Cet album est une façon de lui rendre hommage?
– Mireille Mathieu : Oui. Enfant, mon papa chantait matin, midi et soir. Il chantait "Carmen", "La Tosca"... Mon enfance a été bercée... Parfois, mon papa oubliait un peu les paroles. Maman était ch'tie.