logo Le moteur de recherche de la télé

C à vous


diffusion le samedi 10 novembre 2018 à 0h25 sur France 5

– Pour annoncer la ville de Gruyères, Denise part en sucette et Florence la suit. Le lendemain, Florence est débarquée du journal. Denise est mise à pied. Nous riions à l'antenne, mais nous n'avions pas forcément l'autorisation de le faire à ce point.
– Eugène Leclercq : Elle n'avait pas pu terminer le journal.
– Olivier Minne : Elle riait trop. Le rire n'était pas forcément pas par les téléspectateurs, mais par la direction.
– Antoine Genton : En tout cas, les speakerines étaient très appréciées par les téléspectateurs. on l'a peut-être oublié, d'immenses stars.
– Eugène Leclercq : N'ayons pas peur des mots!
– Antoine Genton : Un statut qu'elles ont acquis au début des années 50, à partir d'un événement qui a installé la télévision comme média de masse, le couronnement de la reine d'Angleterre, retransmis en direct à la télévision en 1953. Les speakerines font partie de la vie des téléspectateurs. Elles leur parlent dans leur salon et mieux qu'à la radio, elles les regardent. Elles font presque partie de leur famille. Un lien intime se crée et explique cette proximité et cette notoriété. Elles sont reconnues. Quand elles sortent, elles signent des autographes et reçoivent des milliers de lettres. Quand elles arrivent à Paris pour travailler, elles sont accueillies par des caméras de télévision, comme pour vous, E.Leclercq, et l'arrivée à Paris, ce matin, de C.Fresia, à droite, et d'E.Leclercq, à gauche. Elles ont 24 et 25 ans. Elles viennent de notre station régionale de Nice Côte d'Azur pour, en quelque sorte, animer vos soirées sur TF1.
– Eugène Leclercq : Speakerines Nice, une première.
– Comment concevez-vous votre rôle de téléspeakerine?
– Eugène Leclercq : On va essayer, dans la mesure du possible, de faire quelque chose de nouveau. On nous a demandé de nous intéresser beaucoup plus aux émissions présentées, d'assister aux projections de presse, de faire des interviews.
– Antoine Genton : Bel accueil.
– Olivier Minne : C'est un sujet
– Antoine Genton : Vous avez reçu beaucoup de courrier?
– Eugène Leclercq : Je ne veux pas paraître prétentieuse, mais on ne faisait que ça. Nous étions des stars.