logo Le moteur de recherche de la télé

C à vous


diffusion le samedi 10 novembre 2018 à 0h25 sur France 5

– Tous ont de l'empathie.
– Mike Ruggieri : Qui dit amour dit aussi adultère. Monsieur hirondelle vit dans l'angoisse que madame hirondelle la trompe. Le trompe, même!
– Peter Wohlleben : Oui, ça existe chez les hirondelles, mais surtout chez les pies. Tant que la femelle est à sa portée auditive, le mâle se comporte bien. Il reste très fidèle, mais dès que la femelle est hors de sa portée auditive, il change. Je ne sais pas si c'est comparable au comportement humain.
– Mike Ruggieri : Vous demandez aussi si les animaux sont capables de prendre du plaisir. Vous répondez oui, vidéo d'une corneille à l'appui. Cette vidéo est bien la preuve que les animaux ne sont pas juste obsédés par la survie de l'espèce.
– A.-E.Lemoine: La corneille fait de la luge!
– Peter Wohlleben : On voit très bien que c'est purement pour le plaisir. C'est vraiment du sport. On trouve ça très drôle. Il n'y a pas de différence entre nous et les animaux sur ce plan. La seule différence est que les animaux n'écrivent pas de livres.
– Antoine Genton : Ily a des émotions mais aussi l'intelligence de certaines espèces, intelligence insoupçonnée, comme celle des cochons, capables de retenir un prénom.
– Peter Wohlleben : Les cochons peuvent retenir des prénoms. Des chercheurs l'ont prouvé. Les cochons sont appelés par leur nom de façon à pouvoir réguler l'accès à la nourriture dans les élevages intensifs. Ça existe aussi chez les corbeaux, qui ont des noms. Ils se reconnaissent par des cris particuliers. Mais ils s'appellent entre eux par leur nom, leur prénom.
– A.-E.Lemoine: C'est génial!
– Antoine Genton : Certains animaux font aussi leur deuil. C'est le cas des biches, qui ont besoin de temps pour digérer la mort d'un enfant.
– Peter Wohlleben : Le deuil est le pendant de l'amour, si vous voulez. On trouve ça chez les mères animaux. Quand un enfant meurt, la mère doit pouvoir faire son deuil, se séparer de lui, oublier son existence. C'est très important que l'animal puisse faire ce chemin de séparation.
– A.-E.Lemoine: Ce livre est passionnant. On apprend que les abeilles ont de la mémoire. Elles sont capables de se souvenir de certaines personnes qui ont été nuisibles à leur égard.