logo Le moteur de recherche de la télé

«Ailefroide altitude 3954», de Jean-Marc Rochette et Olivier Bocquet (Casterman)

Un livre, un jour


diffusion le samedi 10 novembre 2018 à 1h45 sur France 3

– Les soldats tombent les uns après les autres sous le feu ennemi. Guillaume rassemble ses hommes. Ils contournent la mitraille et s'engouffrent dans la tranchée allemande. Guillaume se jette comme un démon ! Il tire, il égorge, il exulte ! La crête est reprise. La victoire est française. Guillaume se soigne. On compte les morts, on entasse les copains sans cérémonie. On verra plus tard. L'état-major se félicite de la manoeuvre. Il est nommé caporal. Il emmène ses hommes à la mer. Certains ne l'ont jamais vue. Ils sont sales depuis des mois. Le soleil réchauffe les corps usés. Les soldats délaissent leurs visions d'horreur. Ils sont heureux. Le temps d'une journée, l'armée française est un camp d'écoliers. L'affaire ne plaît pas. L'état-major déclenche un mouvement d'ampleur nationale, "l'Affaire Deyrolles". Paul Deschanel s'empare du dossier. Le maréchal Foch écrit : "Caporal, mon ami, la guerre est une saloperie. Soyez discret." Alors Guillaume change de régiment.undefined
Il sera pilote ! Dans l'escadrille 123, il rencontre des as de la voltige : Gaston, Charles, Maurice, Maxime, Gilbert et André. Ils volent sans relâche et infligent des pertes à l'ennemi. Ces légendes de l'aviation militaires sont des héros. Grisé par la hauteur et excité par le danger, Guillaume n'obéit plus. Un soir, il égorge sauvagement une danseuse. On l'accuse de trahison et d'être anarchiste. Il devient gênant. On cherche à l'écarter et à l'envoyer au bagne. Guillaume déserte aussitôt. A la fin de novembre 1915, il rencontre des Druzes. Il rentre avec eux au Liban. Il s'installe dans l'entourage de leur chef. On le retrouve en Ethiopie. Il est émerveillé par ce pays. Il servira le souverain Lidj Yassou. Il vend des armes, et surtout, il écrit. C'est devant les paysages d'Abyssinie qu'il écrit ses meilleurs poèmes. A la fin de l'année, il rencontre le Gal Fayolle qui veut le réhabiliter. Le 3 février 1917, il rentre. Mais le pays a changé. La guerre laisse des cicatrices. Les terres sont dévastées. Il rencontre Clemenceau. Il intègre une escouade à Cambrai et il rejoint le front.