logo Le moteur de recherche de la télé

Franck Dubosc

Retour aux sources


diffusion le mardi 7 août 2018 à 22h50 sur France 2

capture
– "Départ vers le "Dachdecker Bataillon VI", qui est donc le bataillon de couvreurs.
– C'est 1 an après être arrivé chez Krupp.
capture
– On voit la date de son transfert. C'est donc bien le 25 septembre 1942 vers le Dachdecker bataillon 6. Toujours à Essen. On bouge pas de ville.
– C'est peut être la fin d'un calvaire chez Krupp.
– Je sais pas si ce n'est pas le début d'un autre. Essen est une ville fortement industrialisée. C'est une ville cible des alliés, Anglais et Américains. On a besoin de ces bataillons de couvreurs pour réparer les dégâts. On peut dire sans exagérer que Robert est sous les bombes.
– Dès novembre 1940, les forces aériennes britanniques bombardent la ville d'Essen, berceau industriel de l'Allemagne. L'usine Krupp est déjà une cible privilégiée de la Royal Air Force. Mais ce n'est qu'un début. En mars 1942, Essen est sous le feu de l'aviation alliée. Si Robert Plantrou ne travaille plus chez Krupp, ce qu'il vit comme couvreur à Essen est encore plus dangereux.
Il se retrouve en 1re ligne, sur les toits au moment des bombardements. En mars 1943, lors de la bataille de la Ruhr, 442 bombardiers britanniques anéantissent la quasi totalité de la ville. De nombreux corps de métier sont affectés à la reconstruction. Bataillons de couvreurs comme celui de Robert Plantrou, mais aussi bataillons de vitriers et de maçons. On les appelle bataillons volants car ils passent d'un bataillon à un autre en fonction des besoins. Ils travaillent par petits groupes de 5 ou 6. Tous vivent sous la menace permanente de nouveaux bombardements, ce qui resserre les liens de solidarité.
capture