logo Le moteur de recherche de la télé

Franck Dubosc

Retour aux sources


diffusion le mardi 7 août 2018 à 22h50 sur France 2

capture
– Il ne reste rien.
– C'est étonnant qu'ils aient gardé en mémoire ça. C'est tellement peu de choses. Je touche là par exemple. Ça parait très étrange. Il n'a pas touché cet endroit-là. J'imagine. Mais qui sait?
– C'est ça.
– Et c'est marrant parce que moi, par la déformation du cinéma, les endroits comme les stalags, je vois du bois. Je vois des cabanes en bois.
– Vous n'avez pas tort. Il y a aussi des baraques en bois. Parce que vous ne pouvez bien sûr pas vous imaginer à quoi ça ressemble. A partir d'archives, j'ai fait refaire une reconstitution du camp et je vous propose de prendre la tablette et de regarder. Vous allez découvrir avec moi...
– C'est impressionnant. Je peux tourner comme ça ?
– Oui, vous pouvez tourner.
– C'est l'entrée du camp. C'est la partie allemande. Donc ils sont arrivés là. Ils sont descendus du train. Et ils sont rentrés là. Comme ça.
capture
– Vous voyez ce qu'il a vu. Vous pouvez monter aussi.
– C'est quand on voyait ça que ça devait être impressionnant.
– Le drapeau nazi.
– J'imagine mon grand-père, un couvreur qui arrivait de sa petite ville...
– De Normandie. Tout à coup, quel voyage.
– Grâce à ses recherches, l'historien Christophe Woehrle a retrouvé des photos inédites des prisonniers de Bocholt. Des clichés pris à leur arrivée au camp par un soldat allemand.
– Des documents exceptionnels.
– Je vais vous les montrer.
– Elles sont en couleur en plus.
– Ca, c'est exceptionnel. Là, vous avez le stalag.
– Les fameux bâtiments.
– Les baraques en bois.
– Et les tentes.
– Vous avez l'officier de camp. C'est vraiment l'officier du camp, l'infirmier.
– C'est le cliché. Petites lunettes ronde. Mon grand-père s'est retrouvé avec tous ces gens-là. Des copains à lui.
– C'est certain. Ils se sont côtoyés. Impressionnant. Chacun est seul. Regardez la tête de chacun. Il y en a pas un qui se parle, pas un qui se regarde. Il n'y a pas de copains, là. Pour l'instant en tout cas. "Où je vais ?" C'est ça qu'on voit. Quand je le regarde. "Où je vais ?"
capture